Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 01:27

Davantage de clarification sur le sens de « la ilaha illa Allah » :

 

« La ilaha illa Allah » ne signifie pas seulement qu’il n’y a pas de dieu à part Allah sbh, mais cela signifie également qu’il n’y a pas de divinités qui mérite d’être adorée excepté Lui. Il faut donc renoncer à l’adoration de toutes les fausses divinités, et ne la réserver qu’à L’Unique, Le Vrai et Seul Dieu : « ALLAH ». Il y a d’autres objets, créations, autorités, systèmes, etc…, que les gens prennent pour divinités et adorent en dehors d’Allah sbh. Il nous incombe de réfuter et de rejeter ceux-ci parce que quiconque attribue une adoration à n’importe quelle créature et non à Allah L’Unique l’a en effet prise pour divinité, même s’il ne lui dit pas : « Tu es mon Seigneur. » Par conséquent, dire « la ilaha » signifie que la personne doit rejeter toutes les fausses divinités, et doit également refuser de les adorer, afin d’adorer Le Seul Vrai Dieu : « ALLAH ».


Pour qu’une personne soit vraiment capable de réfuter et de rejeter les fausses divinités qui sont adorées, elle doit savoir ce que sont ces fausses divinités et qui elles sont. Sans connaissance de celles-ci, elle sera incapable de les rejeter, les réfuter et y mécroire même si elle prétend pouvoir le faire. Le mot « ilah » signifie quelque chose qui est adoré. Par conséquent, quiconque est adoré a en effet été élevé au rang de divinité.

 

Pour rendre ceci plus clair, prenons les exemples suivants :

 

Allah sbh a interdit le vin. Si un dirigeant établit une loi permettant le commerce et la consommation du vin, alors il a dépassé ses limites en rendant permis ce qu'Allah a interdit. De ce fait, il s’est élevé au rang de divinité en dehors d’Allah sbh. Peu importe à quel point il prétend être musulman, prier, jeûner et accomplir le hajj, il est néanmoins devenu un Taghout. Il incombe de rejeter, d’excommunier (pratiquer le takfir) et de combattre de telles personnes. Quiconque accepte et obéit à ces lois ou aide à la mise en place et l’exécution de celles-ci, ou ne pratique pas le takfir sur ce dirigeant, l’a certes adoré en dehors d’Allah sbh, l’a pris pour divinité et est devenu mécréant, même s’il n’a pas clairement affirmé : « Tu es mon Seigneur ».


La signification de « la ilaha » ne se concrétise pas chez un tel individu, peu importe à quel point il dit « la ilaha illa Allah » avec sa langue, prie, jeûne, et prétend être musulman. Il n’est pas musulman par rapport à l’Islam qu’Allah accepte et qu’Il agrée aussi longtemps que le sens de « la ilah » n’est pas réalisé dans sa vie en accord avec toutes ses autres significations.

 

Entrent dans le sens de « la ilaha », le rejet et la pratique du takfir sur celui qui ne rejette pas le Taghout et qui ne le désavoue pas ainsi que ses adorateurs. En effet, il ne suffit pas de traiter de mécréant le Taghout et le renier, mais il est nécessaire de traiter de mécréant celui qui ne le désavoue pas, celui qui l’aide ou celui qui est satisfait de lui.

 

Les mots « la ilaha illa Allah » ont été dénués de leur sens à l'époque actuelle. Ils sont devenus des mots répétés avec la langue sans aucune connaissance de ce qu’ils contiennent ni considération des responsabilités à assumer. La personne témoignant que « la ilaha illa Allah » doit œuvrer pour appliquer cette parole. Le simple fait de prononcer cette attestation sans connaissance, ou de connaître son sens sans l’appliquer dans tous les domaines de la vie, n'est d'aucun profit. Ni l’Islam, ni l’Iman ne se concrétisent de cette façon.

 

C’est ce qui apparaît de nos jours : « la ilaha illa Allah » est dans la bouche de millions de personnes, la répétant plusieurs fois dans la journée. Ce qui est plus étonnant que tout ceci, c’est que les Tawaghits (pluriel de Taghout) permettent sa prononciation en chaque endroit et même la prononcent eux-mêmes. En fait, ils payent le salaire des Mu’azins et des Imams qui les prononcent et les récitent du haut des minarets et des manabirs (chaires).

 

Pourquoi les Tawaghits feraient-ils ceci alors qu’ils savent que cette attestation, dans son vrai sens, est une déclaration de guerre contre eux-mêmes, (ils poussent la personne à les traiter de mécréants et les combattre) ?


La raison en est que les Tawaghits savent que cette attestation est devenue dénuée de tout sens pour les gens : en effet, elle est répétée avec la langue sans connaissance de son contenu, ses conditions, sa signification, et sans s’efforcer de l’appliquer comme Allah sbh le demande.

 

Afin de démontrer et clarifier ceci prenons un exemple :

 

Si quelqu’un monte sur le minbar ou du haut du minaret et dit :  « En effet, je rejette et traite de kafir celui qui ne gouverne pas avec ce que Allah sbh a révélé, qui permet ce qu’Il interdit et interdit ce qu’Il a autorisé, parce que en agissant ainsi, il déclare être une divinité en dehors d’Allah. Toute personne qui l’aide, qui lui obéit dans ces choses, ou qui ne le rejette pas, ni ne le considère comme mécréant, et qui ne s’efforce pas de le supprimer, a alors mécru comme lui, même si cette personne déclare « La ilaha illa Allah », prie, jeûne, accomplit le pèlerinage et se prétend musulmane» ;


Les Tawaghits autoriseraient-ils cette personne a dire ces mots du haut des minarets ou des manabir, tout en lui payant un salaire !?

 

Bien sur que non ! Celui qui dirait ces mots sur les manabirs ou du haut des minarets ou de n’importe quel endroit, aurait pour fin l’exécution, l’exil et l’emprisonnement. En fait, même si quelqu’un ne dit pas ouvertement cela mais y croit, alors il représente aux yeux du Taghout une source de terrorisme, bien que ce qu’il dit n’est concrètement que le sens des mots « la ilaha illa Allah » et ce qu’ils impliquent. Sans cette signification et sans le fait d’agir en fonction de cette signification, la personne ne tirera pas profit du simple fait de la prononcer, même si elle la répète un millier de fois par jour.

 

Pour que les mots « la ilaha illa Allah » profitent à la personne et fassent d’elle une musulmane, il est obligatoire pour elle de désavouer les mécréants, que ceux-ci soient morts ou vivants.

 

Désavouer et se séparer des mécréants signifie les haïr, montrer de l’hostilité à leur égard, les détester, avoir de l’aversion envers eux, ne pas les aimer et les combattre. Par conséquent, quelqu’un qui atteste que « la ilaha illa Allah », qui s'acquitte des obligations (comme la prière, le jeûne, la zakat, le hajj), qui va au Jihad, qui commande aux gens le bien et proscrit le mal en plus d’autres aspects de la religion, mais qui n’éprouve pas de haine à l’égard de ceux qui s’opposent et qui sont des ennemis de l’Islam, et les aime, même s’il s’agit d’une seule personne (ne serait-ce qu’un proche parent), alors a mécru.

 

Quiconque s’unit avec les moushrikins et vit avec eux, ne se sera pas soumis aux règles pour faire partie de l'Islam, sauf s’il se désolidarise d’eux clairement et montre qu’il n’est pas satisfait du kufr (mécréance) et de l’égarement dans lesquels ils sont.

 

Allah sbh dit:

« Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple: ‹Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d'Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul›. »

(Sourate 60 verset 4)

 

Dans ce verset, Allah sbh nous ordonne de suivre l’exemple d’Ibrahim saw et des croyants avec lui, car ils ont vraiment cru en Allah L'Unique et ont rejeté le Taghout, ainsi que ceux qui l’adorent. Ils sont restés à l’écart, aussi bien de l’adoration des fausses divinités que de ceux qui adoraient ces fausses divinités. Ils ont aussi déclaré que de telles personnes étaient des mécréantes, qui méritent leur hostilité et leur haine jusqu’à ce qu’ils croient en Allah L’Unique. De la même manière qu' ils ont mécru au Taghout, ils ont aussi mécru, haït et montré leur inimitié à l’encontre de ceux qui adorent le Taghout.

 

Ceci est la signification de « la ilaha illa Allah ». Quiconque dit connaître son sens, agit d’après ses conditions préalables et s’écarte de ce qui l’annule, est alors le véritable musulman auprès d'Allah sbh.

 

Allah jalla wa ‘alaa a éclairci les qualités des croyants dans un autre verset :

« Tu n'en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s'opposent à Allah et à Son Messager, fussent-ils leur père, leurs fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. Il a prescrit la foi dans leurs cœurs et Il les a aidés de Son secours. Il les fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Allah les agrée et ils L'agréent. Ceux- là sont le parti d'Allah. Le parti d'Allah est celui de ceux qui réussissent. »

(Sourate 58 verset 22)

 

Dans ce verset, Allah sbh nous montre clairement que quiconque aime les mécréants, leur est fidèle, même s’il s’agit de ses proches parents, s’associe à eux, vit et se mélange à eux sans raison valable conformément à la Shari’ah, alors sa prétention d’Iman est une fausse prétention.


Celui qui reste en compagnie de ceux qui se moquent des versets d’Allah sbh ou qui Le renient ainsi que Son messager saw, est comme eux, même s’il prétend ne pas être d’accord avec eux.

 

Allah sbh dit:

« Dans le Livre, il vous a déjà été révélé ceci : lorsque vous entendez qu'on renie les versets (le Qur’an) d'Allah et qu'on s'en raille, ne vous asseyez point avec ceux-là jusqu'à ce qu'ils entreprennent une autre conversation. Sinon, vous serez comme eux. Allah rassemblera, certes, les hypocrites et les mécréants, tous dans l'Enfer »

 (Sourate 4 verset 140)

 

D’après Ibn Mas’oud rad, le prophète saw a dit :

« Ne prenez pas d’amis excepté les croyants et ne laissez personne manger de votre nourriture à l’exception de ceux qui craignent Allah. »

 (rapporté par Ibn Hibban dans son sahih)

Le Prophète saw a aussi dit :

« La personne est ressuscitée avec ceux qu’elle aime. »

(Tabarani avec une chaîne fiable)

D’après Aïcha rad le prophète saw a dit :

« La religion c’est uniquement aimer pour l’amour d’Allah et détester pour l’amour d’Allah. »

(Ahmad, Hakim, isnad sahih )

On a rapporté qu'Ibn ‘Abbas rad a dit :

« Quiconque aime pour Allah, et déteste pour Allah, quiconque se lie d'amitié pour Lui, ou déclare l'hostilité pour Sa cause, recevra grâce à ceci, la protection d'Allah. »

 (rapporté par Ibn Abi Shayba et Ibn Abi Hatim)

Le prophète saw a dit :

« Ne vivez pas ensemble avec les moushrikins, et ne vous réunissez pas avec eux, celui qui agit ainsi est semblable à eux. »

(Abu Dawud, Tirmidhi)

Le prophète saw a dit :

« Allah n’accepte aucune action d'un moushrik (polythéiste) qui devient croyant, tant qu'il ne se démarque pas des moushrikins et ne rejoint pas la communauté des croyants. »

(Ibn Majjah)

 

Se réunir avec les moushrikins, vivre avec eux, augmenter leur nombre et négliger de se démarquer d’eux, sans aucune excuse valable est du kufr (mécréance). Si quelqu’un vit dans l’une des sociétés actuelles, qui manifestent leurs mécréances sous différentes formes et avec des manières variées, mais qu’il ne montre pas son aversion, ne se démarque pas de cette société et de ses habitants mécréants, de leur style de vie, et montre son alliance et sa satisfaction, alors il est des leurs. Nous le jugeons alors en fonction de ce qui apparaît en lui, comme il nous a été ordonné. Nous le considérons comme mécréant, et son intérieur nous laissons Allah sbh le juger.


Telle est la position du musulman à l’égard des ennemis de l’Islam et de ceux qui se rangent avec eux et les aident.

 

Ceci ne signifie pas qu'il faut traiter avec malveillance ceux parmi les mécréants qui ne se rangent pas du coté de ceux qui combattent l'Islam, ni de ceux qui n'ont pas ouvertement montré leur hostilité à l'Islam et aux musulmans. Cela signifie traiter avec bienveillance et dépenser pour les proches comme les pères, les fils, les frères ; leur rendre visite, être généreux à leur égard et leur faire des dons. De cette manière, naîtra en eux le désir d'entrer dans l'Islam et leurs cœurs s'adouciront.


Allah sbh dit:

« Et si tous deux te forcent à M'associer ce dont tu n'as aucune connaissance, alors ne leur obéis pas ; mais reste avec eux ici-bas de façon convenable. Et suis le sentier de celui qui se tourne vers Moi. Vers Moi, ensuite, est votre retour, et alors Je vous informerai de ce que vous faisiez›. »

(Sourate 31 verset 15)

Allah sbh dit:

« Allah ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. »

(Sourate 60 verset 8)

 

Selon Hicham ibn ‘Ourwa, mon père m’informa qu’Asmaa bint Abou Bakr rad a dit :

« Ma mère (polythéiste) est venue chez moi pour me demander une faveur, du vivant du prophète saw. J’ai donc demandé au prophète saw : « dois-je la traiter avec bienveillance ? », il a répondu : « Oui ». Ibn ‘Ouyaina a dit : « c’est alors qu’Allah a révélé : « Allah ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. ».... »  

(Sourate 60 verset 8)

(Bukhari, vol. 8, chapitre.73, no.9)

 

Omar Ibn al Khattab, qu'Allah l'agrée, rapporte, qu'il a vu une personne vendre des vêtements de soie devant la porte de la mosquée, il a tout de suite dit :« Ô messager d'Allah, ne serait-il pas préférable que tu les achètes et que tu les portes à l'occasion du Vendredi et pour recevoir les délégations quand elles viennent à toi ?

Le prophète saw a répondu alors : « Celui qui porte ces vêtements n'aura pas sa part (de récompense) dans l'au-delà. »

Alors ces vêtements ont été envoyés au messager d'Allah saw en tant que butin, et il présenta l'un de ces habits de soie à Omar rad. C'est alors qu'Omar rad demanda : «  tu n'as pas dit de bonnes choses au sujet de ces vêtements auparavant, pourquoi tu me les donnes maintenant? »


Alors le prophète saw a dit : « je ne t'ai pas offert ces vêtements afin que tu les portes » ; alors Omar rad les offrit à son frère polythéiste à la Mecque. »([1])                                                                                                                                                     (Bukhari, kitab.24, no.5141 et Muslim)



[1] Il ne faut pas croire que le hadith signifie qu’il est permis aux mécréants de se vêtir de soie. Ce qui est faux. En effet, le hadith parle d’un cadeau fait à un infidèle, mais ne dit pas qu’il lui a été permis de le porter. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui..) envoya un vêtement à Omar , à Ali et à Oussama ( P.A.a ).Mais cela n’impliquait pas qu’il était permis de les porter. Car le Prophète avait expliqué clairement qu’il les leur avait offert pour un usage autre que le port. La doctrine juste adoptée par la majorité des autorités scientifiques établit que les infidèles sont concernés par les pratiques comportementales (secondaires). Aussi le port de vêtement de soie leur est-il interdit comme les musulmans. Allah le sait mieux.

Partager cet article

Repost 0
Published by muwahhidin-vs-talafi
commenter cet article

commentaires

 

Tahakoum

 

  Le-Takfir-copie-1.jpg

 

  notion-de-base.jpgfleche2.jpg

  fleche.jpgReponse-aux-ambiguites.jpg

 

Comprendre l'Islam avec facilité

 

Comment se reconvertir a l'Islam

Recherche

  8365-حَدَّثَنَا فُضَيْلُ بْنُ عِيَاضٍ ، عَنِ الأَعْمَشِ ، عَنْ خَيْثَمَة ، عَنْ عَبْدِ اللهِ بْنِ عَمْرٍو , قَالَ : يَأْتِي عَلَى النَّاسِ زَمَانٌ يَجْتَمِعُونَ وَيُصَلُّونَ فِي الْمَسَاجِدِ وَلَيْسَ فِيهِمْ مُؤْمِنٌ. [مستدرك الحاكم برقم ٨٣٦٥]


Foudhayl Ibn Iyadh nous   rapporte, d’après Al-Amach, d’après Haythama, d’après Abd’Allah Ibn Amr   -qu’Allah les agrée- qui a dit : « Viendra au gens une époque ou il se rassemblerons et prierons dans les mosquées sans qu’il n’y est parmi eux, un seul croyant. » (Musulman Authentifié et rapporté par Al-Hakim n°8365, Ibn Abi Chayba n°30992, Kanz Al-Oumal n°31109, Al-Ajouri dans Al-shari’a page 87, Faryabi dans Sifat Al-Mounafiq n°101

 

30244- حَدَّثَنَا وَكِيعٌ ، عَن مُوسَى بْنِ عُبَيْدَةَ ، عَن وَهْبِ بْنِ وَهْبٍ ، عَن سَعِيدِ بْنِ الْمُسَيَّبِ ، عَن عُمَرَ ، أَنَّهُ كَانَ يَقُولُ إذَا اسْتَلَمَهُ يَعْنِي الْحَجَرَ : آمَنْت بِاللهِ وَكَفَرْت بِالطَّاغُوتِ. [مصنف ابن ابي شيبة برقم ٣٠٢٤٤]

 

Wakihrapporte, d’après Moussa Ibn Oubayda, d’après Wahb Ibn Wahb, d’après Saïd Ibn Al Moussayib, que Omar Ibn Al Khattab -qu'Allah les agrées- lorsqu’il touchait la pierre noir, disait : « J’ai Foi en Allah et je mécroie au Taghout » Rapporté par Ibn Abi Chayba dans sont Moussanaf n°30244 et n°16044

 

3518- حَدَّثَنَا حَاتِمُ بْنُ إسْمَاعِيلَ ، عَنْ جَعْفَرٍ ، عَنْ أَبِيهِ ، قَالَ : كَانَ عَلِيُّ بْنُ الْحُسَيْنِ يُعَلِّمُ وَلَدَهُ يَقُولُ قُلْ آمَنْت بِاَللَّهِ وَكَفَرْت بِالطَّاغُوتِ. [مصنف ابن ابي شيبة برقم ٣٥١٨]

 

Hatim Ibn Ismaïl rapporte d'après jaffar, d'après sont père qui dit: « Ali Ibn Al Housseyn -qu'Allah les agrées- enseignait a son fils ces paroles : « Dis : J’ai cru en Allah et mécru au Taghout. » Rapporté par Ibn Abi Chayba dans sont Moussanaf n°351

 

 

Mouadh Ibn Jabal –qu’Allah l’agrée- a dit : « J’accepte la vérité de quiconque l’apporte même si c’est un mécréant ou un pervers, et méfiez vous de l’égarement du sage, ils ont dis : comment savoir lorsqu’un mécréant dit une parole de vérité ? Il dit : la vérité est lumière. » Authentique rapporté par Abou Daoud n°4611 (202/4) Al-Hakim n°8422 (4/507) Bayhaqi n°20705 (10/210) Dhahabi 1/405 Majmoû‘Al Fatâwâ

Catégories