Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 00:22

Remarque sur la différence entre le Chirk et le Koufr puni


Cheykh Mouhammad Ibn Ahmad Al Hifdhî[1] dit :

لفظ الشرك ومعناه هو أن تعبد غير الله وهذا هو الواقع، ولفظ الكفر هو الجحود والتكذيب بما علم بمجئ الرسول صلى الله عليه وسلم به ضرورة 

« Le mot « Chirk » ça veut dire que tu adore un autre qu’Allah ; et ceci est ce qui se passe, alors que le mot « Koufr » c’est rejeter ou démentir ce qu’on sait forcément être un enseignement du messager ; qu’Allah le bénisse et le salue. » [Darajât As Sâ3idîn page 29 ; voir 3Aqîdat Al Mouwahhidîn page 358]

 

Le Mouchrik est : Celui qui donne un associé à Allah –même s’il ignore que c’est interdit ça n’empêche pas qu’il soit un Mouchrik et donc non musulman-.

 

Le Kâfir est celui qui rejette la vérité lorsqu’elle lui parvient. 

Donc, lorsqu’un homme adore un autre qu’Allah ; il est un Mouchrik et pas un musulman puisqu'il adore un autre qu'Allah; mais est ce que ce Mouchrik est un Kâfir ? Il n’est un Kâfir que s’il a été avertit par le message d’un prophète. Par contre s'il est incapable d’accéder à ce message et de l’apprendre, il n’est pas Kâfir, mais il n’est pas musulman pour autant.

 

Mouhammad Ibn ‘Abdelwahhâb dit :

فجنس هؤلاء المشركين وأمثالهم، ممن يعبد الأولياء والصالحين، نحكم بأنهم مشركون، ونرى كفرهم إذا قامت عليهم الحجة الرسالية. 

« Ce genre de polythéistes et leurs semblables qui adorent les saints et les pieux, nous jugeons qu’ils sont polythéistes, et nous les considérons mécréants après que la preuve leur soit établie. » [Dourar As-Saniyya 18/534]


Il les juge donc polythéistes pour leur adoration des tombes, mais pas mécréants tant que la preuve ne leur est pas établie.

 

‘Abdallah et Ibrâhîm fils d’Abdellatîf Âl Cheykh ainsi que Soulaymân Ibn Sahmân, dirent :

وأما قوله - عن الشيخ محمد، رحمه الله -: إنه لا يكفر من كان على قبة الكواز، ونحوه، ولا يكفر الوثني حتى يدعوه، وتبلغه الحجة، فيقال: نعم; فإن الشيخ محمدا رحمه الله، لم يكفر الناس ابتداء، إلا بعد قيام الحجة والدعوة 

«Quant à la parole du Cheykh Mouhammad, qu’Allah lui fasse miséricorde « Il ne juge pas mécréant celui qui est sur la coupole d’Al Kawâz et ses semblables… Et qu'il ne juge pas l’idolâtre (wathanî) comme un mécréant tant qu’il ne l'a pas averti et que la preuve ne lui est pas parvenue ; en effet le Cheykh Mouhammad, qu’Allah lui fasse miséricorde, ne jugeait pas les gens directement mécréant, mais uniquement après que la preuve leur soit parvenue et après avertissement. » [Dourar As-Saniyya 10/434]


On voit ici que le Cheykh ne jugeait pas mécréant ceux qui adorent les tombes avant de les avertir mais il les jugeait quand même idolâtre (wathanî) et non musulman.

 

Les fils de Mouhammad Ibn ‘Abdelwahhâb, ainsi que Cheykh Hammad Ibn Nâçir Al Mou3ammar[2] dirent :

إذا كان يعمل بالكفر والشرك، لجهله، أو عدم من ينبهه، لا نحكم بكفره حتى تقام عليه الحجة؛ ولكن لا نحكم بأنه مسلم، بل نقول عمله هذا كفر، يبيح المال والدم، وإن كنا لا نحكم على هذا الشخص، لعدم قيام الحجة عليه؛ لا يقال: إن لم يكن كافرا، فهو مسلم، بل نقول عمله عمل الكفار، وإطلاق الحكم على هذا الشخص بعينه، متوقف على بلوغ الحجة الرسالية. وقد ذكر أهل العلم: أن أصحاب الفترات، يمتحنون يوم القيامة في العرصات، ولم يجعلوا حكمه حكم الكفار، ولا حكم الأبرار...

  « S’il commet de l’impiété ou de l’idolâtrie par ignorance, sans personne pour l’avertir, alors nous ne lui donnons pas le statut de mécréant tant que la preuve ne lui est pas établie, mais nous ne jugeons qu’il est musulman non plus ; nous disons que son acte est une impiété permettant de faire couler son sang et de s’emparer de ses biens. Et même si nous ne rendons pas de verdict sur cette personne précise à cause qu’aucune preuve ne lui a été établie, il ne faut pas dire pour autant que « s’il n’est pas mécréant, alors il est musulman ». Nous disons que son acte est celui des mécréants, quant à l’affirmation de ce verdict sur cette personne en particulier, cela dépend de savoir si la preuve lui est parvenue ou non. Et les gens de science disent que ceux qui vivent dans une période de rupture, et ils seront éprouvé le jour du jugement : ils ne leur ont donc pas donné le verdict des mécréants, ni celui des pieux… » [Dourar As-Saniyya 10/136-137]

 

Et Hammad Ibn Nâçir Al Mou3ammar dit:  

وأما قولكم: وهل ينفع هذا المؤمن المذكور، ما معه من أعمال البر، وأفعال الخير، قبل تحقيق التوحيد؟ فيقال: لا يطلق على الرجل المذكور اسم الإسلام، فضلا عن الإيمان; بل يقال: الرجل الذي يفعل الكفر، أو يعتقده في حال جهله، وعدم من ينبهه، إذا فعل شيئا من أفعال البر، وأفعال الخير، أثابه الله على ذلك، إذا صحح إسلامه وحقق توحيده، كما يدل عليه حديث حكيم بن حزام: "أسلمت على ما أسلفت من خير". وأما الحج الذي فعله في تلك الحالة، فلا نحكم ببراءة ذمته، بل نأمره بإعادة الحج، لأنا لا نحكم بإسلامه في تلك الحالة، والحج من شرط صحته الإسلام؛ فكيف نحكم بصحة حجه وهو يفعل الكفر، أو يعتقده؟ ولكنا لا نكفره إلا بعد قيام الحجة عليه، فإذا قامت عليه الحجة وسلك سبيل المحجة، أمرناه بإعادة الحج، ليسقط الفرض عنه بيقين. 

« En ce qui concerne votre question : Est-ce que les actes de piété et les bonnes actions de ce genre de croyants lui sont d’un quelconque intérêt avant qu’il ne concrétise le monothéisme ? On répond que : cet homme là ne prend pas le nom d’Islam, et encore moins de croyant : mais il faut dire que l’homme qui commet de la mécréance ou y croit en situation d’ignorance et sans personne pour l’en avertir, puis fait des pratiques bienfaisantes et pieuses, Allah l’en récompensera s’il valide son Islam et concrétise son monothéisme envers Allah, comme le prouve le Hadîth de Hakîm Ibn Hâzim « Tu t’es convertis sur ce que tu as déjà fait de bien ».

Pour ce qui est du pèlerinage qui a été effectué dans une telle situation, nous jugeons que son devoir n’est pas remplit mais nous lui ordonnons de le recommencer car nous ne le jugions pas musulmans à ce moment, or le pèlerinage n’est valide qu’à condition d’être musulman, alors comment son pèlerinage serait il valide alors qu’il commet de la mécréance ou y croit ? Mais nous ne lui donnons le statut de mécréant qu’après que la preuve lui soit établie. Une fois que la preuve lui est établie et qu’il emprunte la bonne voie, nous lui ordonnons alors de refaire son pèlerinage avec d’être certains qu’il ait accomplit son devoir. » [Dourar As-Saniyya 10/138]

 

Et il dit :

إن هؤلاء الذين ماتوا قبل ظهور هذه الدعوة الإسلامية، وظاهر حالهم الشرك، لا نتعرض لهم، ولا نحكم بكفرهم ولا بإسلامهم؛ بل نقول: من بلغته هذه الدعوة المحمدية، وانقاد لها، ووحد الله، وعبده وحده لا شريك له، والتزم شرائع الإسلام، وعمل بما أمره الله به، وتجنب ما نهاه عنه،  فهذا من المسلمين الموعودين بالجنة، في كل زمان وفي كل مكان. وأما من كانت حاله حال أهل الجاهلية، لا يعرف التوحيد الذي بعث الله رسوله يدعو إليه، ولا الشرك الذي بعث الله رسوله ينهى عنه، ويقاتل عليه، فهذا لا يقال إنه مسلم لجهله؛ بل من كان ظاهر عمله الشرك بالله، فظاهره الكفر، فلا يستغفر له ولا يتصدق عنه، ونكل حاله إلى الله الذي يبلو السرائر، ويعلم ما تخفي الصدور. 

« Ceux qui moururent avant l’apparition de cet appel islamiques, et qui étaient apparemment en état d’idolâtrie, nous ne nous préoccupons pas d'eux et ne leur donnons ni le statut de mécréant ni de musulman. Mais nous disons : celui à qui le message de Mouhammad est parvenu et y adhère et pratique l’unicité d’Allah et L’adore sans aucun associé, et adopte les lois de l’Islam et pratique ce qu’Allah lui a ordonné et s’écarte de ce qu’Il a interdit : celui là est au nombre des musulmans promis au Paradis à toute époque et en tout lieu. Par contre, celui qui se trouve dans la situation des païens et ne connais pas le monothéisme pour lequel Allah envoya Son messager pour y inviter l’humanité, et ne connais pas l’idolâtrie contre lequel Allah envoya Son messager pour l’interdire et pour le combattre : on ne dira pas d’une telle personne qu’elle est musulmane à cause de son ignorance, mais au contraire : celui dont l’acte apparent est l’idolâtrie, eh bien il sera manifestement mécréant ; on ne demande pas pardon pour lui ni ne donne d’aumône pour lui, et nous laissons son sort entre les mains d’Allah qui connait les secrets cachés et ce que cachent les cœurs. » [Dourar As-Saniyya 11/75,76]

 

Housseyn et ‘Abdallah, fils de Mouhammad Ibn ‘Abdelwahhâb ont dit :

من مات من أهل الشرك، قبل بلوغ هذه الدعوة، فالذي يحكم عليه: أنه إذا كان معروفا بفعل الشرك، ويدين به، ومات على ذلك، فهذا ظاهره أنه مات على الكفر، ولا يدعى له، ولا يضحى له، ولا يتصدق عنه؛ وأما حقيقة أمره، فإلى الله تعالى، فإن كان قد قامت عليه الحجة في حياته وعاند، فهذا كافر في الظاهر والباطن، وإن كان لم تقم عليه الحجة فأمره إلى الله تعالى. وأما سبه ولعنه فلا يجوز، بل لا يجوز سب الأموات مطلقا، كما في صحيح البخاري، عن عائشة رضي الله عنها: أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال: "لا تسبوا الأموات، فإنهم قد أفضوا إلى ما قدموا" ، إلا إن كان أحدا من أئمة الكفر، وقد اغتر الناس به، فلا بأس بسبه إذا كان فيه مصلحة دينية، والله أعلم. 

« Celui qui meurt parmi les adeptes de l’idolâtrie avant que ne lui parvienne cette prêche, nous jugeons que : s’il était connu pour pratiquer de l’idolâtrie et le prenait pour mode de vie et est mort ainsi : celui là est manifestement mort sur l’impiété : on ne fait pas de prière pour lui ni ne sacrifie pour lui ni ne donne d’aumône pour lui. Pour ce qui est de la réalité de son sort : cela appartient à Allah. Si la preuve lui a été établie de son vivant mais qu’il l’a refusé, c’est alors un mécréant extérieurement et intérieurement. Si, par contre, la preuve ne lui fut pas établie, alors son sort revient à Allah. Pour ce qui est de l’insulter ou de le maudire, ce n’est pas permis. Il n’est même pas permis d’insulté les morts du tout, comme cela fut stipulé dans le Hadîth que rapporte Al Boukhârî d’après ‘A’icha qu’Allah l’agrée, que le prophète –que la paix d’Allah soit sur lui- a dit « n’insultez pas les morts… » Sauf s’il était un leader de la mécréance à cause de qui les gens se sont égarés, là il n’y a pas de mal à l’insulter s’il y a un intérêt légal à cela, et Allah est plus savant. » [Dourar As-Saniyya 10/142]

 

On voit bien dans ces citations que lorsque les savants disent d’un polythéiste « Il n’est pas mécréant » ça ne veut pas dire qu’ils le considéraient musulman, il est très important de saisir ce point; car celui qui pense qu'un homme est musulman même s'il adore un autre qu'Allah c'est bien parce qu'il ne croit pas que l'Islam consiste à n'adorer nul autre qu'Allah et ceci revient à ignorer ce qu'est l'Islam. 

 

Est ce que le Koufr est du Chirk?


Certains imams de l’Islam considèrent que toute mécréance est du Chirk, et que tout Chirk est une mécréance, c’est l’avis de l’Imam Châfi‘î, d’Ibn Hazm et d’autres.


Ibn Hazm dit :

قال أبو محمد: واختلف الناس في الكفر والشرك فقالت طائفة هي اسمان واقعان على معنيين وإن كل شرك كفر وليس كل كفر شركاً وقال هؤلاء لا شرك الأقوال من جعل لله شريكاً قال هؤلاء اليهود والنصارى كفاراً لا مشركون وسائر الملل كفار مشركون وهو قول أبي حنيفة وغيره وقال آخرون الكفر والشرك سواء وكل كافر فهو مشرك وكل مشرك فهو كافر وهو قول الشافعي وغيره.

  « Abou Mouhammad [Ibn Hazm] dit : Les gens ont divergé au sujet de la mécréance et du polythéisme : un groupe a dit que ce sont deux noms qui désigne deux sens différents, et que tout polythéisme est mécréance mais toute mécréance n’est pas polythéisme.  Et ceux là disent que le polythéisme ne se trouve que dans les propos attribuant à Allah un associé, et ceux là disent que les juifs et les chrétiens sont des mécréants et non des polythéistes, quant au reste des religions ils sont tous mécréants polythéistes, et ceci est l’avis d’Abou Hanîfa et d’autres. Un autre groupe est plutôt d’avis que la mécréance et le polythéisme sont une seule et même chose et que tout mécréant est polythéiste et que tout polythéiste est mécréant, et ceci est l’avis de Châfi3î et d’autres » [Al Fiçal 3/124]

Comment expliquer cela ? N’est-ce pas en contradiction avec toutes les définitions que nous avons données ?


Il est exacte que : démentir Allah, s’enorgueillir et refuser de Lui obéir, douter de Son message, ou s’en dédaigner sont effectivement le fruit de l’obéissance au Diable qui ordonne cela ; c’est ce qu’on appel le Chirk dans l’obéissance c'est-à-dire : contredire Allah ou le message du prophète consciemment.

 

Par contre celui qui a Foi en Allah mais ignore les lois ; celui-là n’est ni mécréant ni polythéiste tant que la connaissance ne lui est pas parvenue.

 

Ibn Taymiya dit :

فهذا الذي ذكره من أن اليهود لا تشرك كما أشركت العرب والنصارى صحيح، لكنهم مع هذا لا يعبدون الله، بل يستكبرون عن عبادته، ويعبدون الشيطان، لا يعبدون الله‏. و من قال‏:‏ إن اليهود تعبد الله فقد غلط غلطًا قبيحًا‏.‏ فكل من عبد الله، كان سعيدًا من أهل الجنة، وكان من عباد الله الصالحين‏.‏ قال تعالى‏:‏ ‏{أَلَمْ أَعْهَدْ إِلَيْكُمْ يَا بَنِي آدَمَ أَن لَّا تَعْبُدُوا الشَّيْطَانَ إِنَّهُ لَكُمْ عَدُوٌّ مُّبِينٌ وَأَنْ اعْبُدُونِي هَذَا صِرَاطٌ مُّسْتَقِيمٌ‏}‏ ‏[‏يس‏:‏60 ،61‏]‏ وفي الصحيحين أن النبي صلى الله عليه وسلم قال لمعاذ بن جبل حين بعثه إلى اليمن‏:‏ ‏"‏إنك تأتي قومًا هم أهل كتاب، فأول ما تدعوهم إليه شهادة أن لا إله إلا الله وأن محمدًا رسول الله‏"‏ وفي رواية‏:‏ ‏"‏فادعهم إلى عبادة الله فإذا عرفوا الله فأعلمهم‏‏"‏... و لهذا اتفق العلماء على أن أعمالهم حابطة‏.‏ ولو عبدوا الله لم تحبط أعمالهم‏.‏ فإن الله لا يظلم أحدًا‏.‏ وقبل إرسال محمد، إنما كان يعبد الله من عبده بما أمر به‏.‏ فأما من ترك عبادته بما أمر به واتبع هواه، فهو لا يعبد الله، إنما يعبد الشيطان، ويعبد الطاغوت‏.‏ وقد أخبر الله عن اليهود بأنهم عبدوا الطاغوت، وأنه لعنهم وغضب عليهم وجعل منهم القردة والخنازير وعبد الطاغوت‏.‏ وهو اسم جنس يدخل فيه الشيطان، والوثن، والكهان، والدرهم، والدينار، وغير ذلك‏.‏ وقال تعالى‏:‏ ‏{أَلَمْ تَرَ إِلَى الَّذِينَ أُوتُواْ نَصِيبًا مِّنَ الْكِتَابِ يُؤْمِنُونَ بِالْجِبْتِ وَالطَّاغُوتِ‏}‏ ‏[‏النساء‏:‏ 51‏]‏، وقال‏:‏ ‏{نَبَذَ فَرِيقٌ مِّنَ الَّذِينَ أُوتُواْ الْكِتَابَ كِتَابَ اللّهِ وَرَاء ظُهُورِهِمْ كَأَنَّهُمْ لاَ يَعْلَمُونَ وَاتَّبَعُواْ مَا تَتْلُواْ الشَّيَاطِينُ عَلَى مُلْكِ سُلَيْمَانَ وَمَا كَفَرَ سُلَيْمَانُ‏}‏ الآية ‏[‏البقرة‏:‏ 101 ،102‏]‏‏.‏ وهم أشد عداوة للمؤمنين من النصارى، وكفرهم أغلظ، وهم مغضوب عليهم‏.‏ ولهذا قيل‏:‏إنهم تحت النصارى في النار‏.‏ واليهود إن لم يعبدوا المسيح، فقد افتروا عليه وعلى أمه بما هو أعظم من كفر النصارى‏.‏ ولهذا جعل الله النصارى فوقهم إلى يوم القيامة‏.‏ فالنصارى مشركون يعبدون الله ويشركون به‏.‏ وأما اليهود فلا يعبدون الله، بل هم معطلون لعبادته، مستكبرون عنها كلما جاءهم رسول بما لا تهوي أنفسهم استكبروا ففريقًا كذبوا وفريقًا يقتلون‏.‏ بل هم متبعون أهواءهم، عابدون للشيطان‏.‏

 « Ce qu’il mentionna ; que les juifs ne donnent pas d’associé à Allah de la même manière que les arabes et les chrétiens est exact, mais malgré cela ils n’adorent pas Allah. Au contraire, ils s’enorgueillissent face à Son adoration, et ce qu’ils adorent c’est Diable, et non Allah. Celui qui dit « Les juifs adorent Allah » s’est trompé affreusement, car celui qui adore Allah sera heureux et au Paradis, et parmi les vertueux serviteurs d’Allah ; Allah a dit « 60] Ne vous ai-Je pas engagés, enfants d'Adam, à ne pas adorer le Diable? Car il est vraiment pour vous un ennemi déclaré, [61] et (ne vous ai-Je pas engagés) à M'adorer? Voilà un chemin bien droit. » (Sourate 36) Et Al Boukhari et Mouslim rapportent que lorsque le prophète, que la Paix d’Allah soit sur lui, envoya Mou‘âdh au Yémen, il lui dit « Tu vas rencontrer des gens du Livre, que la première chose à laquelle tu les invites soit d’attester qu’il n’y a de vrai dieu qu’Allah et que Mouhammad est le messager d’Allah » et dans une version « Invites les à adorer Allah »… Ce pourquoi les savants sont tous d’accord pour dire que les œuvres des juifs sont vaines, or s’ils adoraient Allah : leurs œuvre ne seraient pas vaine car Allah n’est jamais injuste envers qui que ce soit. Et avant que Mouhammad ne soit envoyé, seul celui qui adorait Allah en pratiquant Ses ordres adorait [réellement] Allah, et celui qui renonce d’adorer Allah conformément à ce qu’Il a ordonné, mais suit ses désirs, eh bien il n’adore pas Allah mais il adore le Diable, il adore le Tâghoût[3]. Allah nous a informé que les juifs adorent le Tâghoût, et qu’Il les a maudis et s’est mis en colère contre eux, et a transformé certains d’entre eux en singes, en porc et en serviteurs du Tâghoût[4] Or le Tâghoût est le nom d’une espèce qui inclut : Satan, les idoles, les médiums, les Dinars et les Dirhams, et d’autres choses encore. Allah a dit « N’as-tu pas vu ceux qui ont reçu une part du Livre, et qui ont foi en la magie et au Tâghoût ? » (Sourate 4 verset 51) et Allah dit « Et quand leur vint d'Allah un messager confirmant ce qu'il y avait déjà avec eux, certains à qui le Livre avait été donné, jetèrent derrière leur dos le Livre d'Allah comme s'ils ne savaient pas! » (Sourate 2 verset 101) Et ils sont plus opposés aux croyants que les chrétiens, et leur mécréance est plus sévère, et ce sont eux qui sont « ceux qui encourent la colère » (Sourate 1 verset 7) ce pourquoi il est dit qu’ils seront sous les chrétiens en enfer. Et les juifs, même s’ils n’ont pas adoré le Messih, ils ont diffamé contre lui et sa mère, et c’est une mécréance plus grave que celle des chrétiens, c’est pour ça qu’Allah a mis les chrétiens à un plus haut rang qu’eux le jour du jugement. Les chrétiens sont des idolâtres : ils adorent Allah et Lui donnent des associés, alors que les juifs n’adorent pas Allah, mais ils abolissent Son adoration et s’enflent d’orgueil face à elle : « Est-ce qu'à chaque fois, qu'un Messager vous apportait des vérités contraires à vos souhaits vous vous enfliez d'orgueil? Vous traitiez les uns d'imposteurs et vous tuiez les autres. » (Sourate 2 verset 87) ils suivent donc leurs désires et sont des adorateurs du Diable. » [Majmoû‘ Al Fatâwâ 16/564]

 

Remarque : Celui qui insulte Allah ou Son messager est obligatoirement mécréant, car premièrement insulter Allah est la pire forme de mépris envers Allah et s’oppose à toute vénération de Son Être sanctifié ; on ne peut insulter que ce qu’on méprise or la vénération d’Allah est le cœur même de la Foi.


De plus lorsqu’un homme insulte Allah il qualifie donc Allah d’un trait propre à ce qui est méprisable et faible ; trait propre à la créature ; c’est donc l’une des pires formes de Chirk car cela revient décrire Allah comme une créature.

 

Ibn Taymiya dit :

قال محمد بن سحنون وهو أحد الأئمة من أصحاب مالك وزمنه قريب من هذه الطبقة: "أجمع العلماء أن شاتم النبي صلى الله عليه وسلم المنتقص له كافر والوعيد جار عليه بعذاب الله وحكمه عند الأمة القتل ومن شك في كفره وعذابه كفر".

« Mouhammad Ibn Sahnoûn, l’un des imams de la doctrine de Mâlik à une époque proche de cette génération, a dit : « Les savants sont unanimes que celui qui insulte le prophète, qu’Allah le bénisse et le salue, ou le rabaisse, c’est un mécréant, et la menace d’Allah se réalisera sur lui ainsi que le supplice. Quant à son verdict, d’après la communauté, c’est la mort. Et quiconque doute de sa mécréance ou de son châtiment est mécréant. » [Sârim Al Masloûl page 513]


Si ceci concerne celui qui insulte le prophète que dire de celui qui insulte Allah?!

 

La mécréance mineure


Quant à la mécréance mineure ; elle englobe tous les grands péchés comme le nota Ibn Al Qayyim :

المعاصي كلها من نوع الكفر الأصغر فإنها ضد الشكر الذي هو العمل بالطاعة

« Toutes les désobéissances sont une forme de mécréance mineure car elles sont l’opposé de la reconnaissance [envers Allah] qui consiste à agir avec obéissance. » [Madârij Ous Sâlikîn 1/337]

La mécréance mineure n’invalide ni l’Islam ni la Foi ; mais elle en diminue la valeur.

 

Cheykh ‘Abdallah Abou Boutayn dit :

وأما الأحاديث التي فيها إطلاق الكفر على من فعل معصية، كقوله صلى الله عليه و سلم " قتال المؤمن كفر "وقوله: " كفر من تبرأ من نسبه "، ونحو ذلك، فهذا محمول عند العلماء على التغليظ، مع إجماع أهل السنة على أن نحو هذه الذنوب، لا تخرج من الإسلام; ويقال: كفر دون كفر; وكذلك لفظ الظلم، والفسق، ظلم دون ظلم، وفسق دون فسق. والأحاديث التي فيها تحريم الجنة على فاعل بعض الكبائر، فهذا على التشديد والتغليظ، لإجماع أهل السنة والجماعة أنه لا يبقى في النار أحد من أهل التوحيد، كما دلت على ذلك الأحاديث المتواترة عن النبي صلى الله عليه و سلم.

« Quant aux Hadîth dans lesquels le mot « Koufr » est énoncé sans précision concernant une désobéissance ; comme par exemple le Hadîth « combattre le croyant est un Koufr » et le hadîth « celui qui se coupe de sa généalogie a mécru » et les hadîth de ce genre ; les savants les interprètent comme étant une expression de sévérité, et à l’unanimité des sunnites : ces péchés ne font pas sortir de l’Islam. On parle donc de « Koufr Douna Koufr » et c’est pareil pour le terme « Dhoulm » [injustice] et « Fisq » [perversion] on parle de « Dhoulm Douna Dhoulm » et de « Fisq Douna Fisq ». Quant aux Hadîth qui évoquent que ceux qui commettent certains grands péchés n’entrent pas au Paradis ; ceci est aussi une expression  de sévérité, selon l’unanimité des sunnites qu’aucun monothéiste ne demeurera en enfer pour l’éternité ; comme le prouvent les Hadîth avérés du prophète qu’Allah le bénisse et le salue. »  [Dourar As-Saniyya 1/371]

 

·         Points à retenir :


Ø  La mécréance punie par Allah n’existe qu’après l’avertissement ; avant cela il n’y a ni mécréance ni Foi.

 

Ø  Un Mouchrik n’est pas forcément coupable de la mécréance punie ; vu que le Chirk est une chose et la Mécréance en est une autre. Mais il est impossible qu’un Mouchrik soit Musulman.

 

Ø  Il est possible d’être Musulman lorsqu’on ignore ce qu’Allah a ordonné et interdit à part le monothéisme et le polythéisme : il est impossible d’être musulman lorsqu’on ignore qu’il est obligatoire d’être monothéiste et qu’il est interdit de donner un associé à Allah.

 

Ø  La subtilité du vocabulaire de certains savants, qui visent par le « Takfîr » la mécréance punissable. Ainsi il arrive à ce genre de savants de ne pas prononcer le Takfîr à l’encontre d’un polythéiste tant que les preuves ne lui sont pas parvenue, mais ils ne le jugent pas musulman non plus [Voir Dourar As-Saniyya 10/136]. Il est indispensable de connaître cette subtilité pour comprendre ce que veulent dire ces savants.



[1]              Mouhammad Ibn Ahmad Ibn ‘AbdelQâdir Al Hifdhî,  Né en 1178 H. et décédé en 1237 H. (1764-1822 Ap. J-C) parmi les Imams du Tawhîd et les Savants du Nejd. Cheykh ‘Abderrahmân Ibn Hassan le nomma « Le savant du Hijâz et l’Imam Mouhamad Ibn Ahmad Al Hifdhî ».

[2]              Il est le grand savant et inquisiteur Hammad Ibn Nâçir Ibn 3Outhmân Ibn Mou3ammar; élève de l'imam Mouhammad Ibn 'Abdelwahhâb et compta parmi les précepteurs du Cheykh 'Abderrahman Ibn Hassan Âl Cheykh. Il est décédé en 1225 H.

[3]              Le Tâghoût est tout ce qui est mis à l’égal d’Allah.

[4]              Allah a dit « Dis: "Puis-je vous informer de ce qu'il y a de pire, en fait de rétribution auprès d'Allah? Celui qu'Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs, et de même, celui qui a adoré le Tâghoût, ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit". » Sourate 5 verset 60.

Partager cet article

Repost 0
Published by muwahhidin-vs-talafi - dans La Croyance | Aqida
commenter cet article

commentaires

 

Tahakoum

 

  Le-Takfir-copie-1.jpg

 

  notion-de-base.jpgfleche2.jpg

  fleche.jpgReponse-aux-ambiguites.jpg

 

Comprendre l'Islam avec facilité

 

Comment se reconvertir a l'Islam

Recherche

  8365-حَدَّثَنَا فُضَيْلُ بْنُ عِيَاضٍ ، عَنِ الأَعْمَشِ ، عَنْ خَيْثَمَة ، عَنْ عَبْدِ اللهِ بْنِ عَمْرٍو , قَالَ : يَأْتِي عَلَى النَّاسِ زَمَانٌ يَجْتَمِعُونَ وَيُصَلُّونَ فِي الْمَسَاجِدِ وَلَيْسَ فِيهِمْ مُؤْمِنٌ. [مستدرك الحاكم برقم ٨٣٦٥]


Foudhayl Ibn Iyadh nous   rapporte, d’après Al-Amach, d’après Haythama, d’après Abd’Allah Ibn Amr   -qu’Allah les agrée- qui a dit : « Viendra au gens une époque ou il se rassemblerons et prierons dans les mosquées sans qu’il n’y est parmi eux, un seul croyant. » (Musulman Authentifié et rapporté par Al-Hakim n°8365, Ibn Abi Chayba n°30992, Kanz Al-Oumal n°31109, Al-Ajouri dans Al-shari’a page 87, Faryabi dans Sifat Al-Mounafiq n°101

 

30244- حَدَّثَنَا وَكِيعٌ ، عَن مُوسَى بْنِ عُبَيْدَةَ ، عَن وَهْبِ بْنِ وَهْبٍ ، عَن سَعِيدِ بْنِ الْمُسَيَّبِ ، عَن عُمَرَ ، أَنَّهُ كَانَ يَقُولُ إذَا اسْتَلَمَهُ يَعْنِي الْحَجَرَ : آمَنْت بِاللهِ وَكَفَرْت بِالطَّاغُوتِ. [مصنف ابن ابي شيبة برقم ٣٠٢٤٤]

 

Wakihrapporte, d’après Moussa Ibn Oubayda, d’après Wahb Ibn Wahb, d’après Saïd Ibn Al Moussayib, que Omar Ibn Al Khattab -qu'Allah les agrées- lorsqu’il touchait la pierre noir, disait : « J’ai Foi en Allah et je mécroie au Taghout » Rapporté par Ibn Abi Chayba dans sont Moussanaf n°30244 et n°16044

 

3518- حَدَّثَنَا حَاتِمُ بْنُ إسْمَاعِيلَ ، عَنْ جَعْفَرٍ ، عَنْ أَبِيهِ ، قَالَ : كَانَ عَلِيُّ بْنُ الْحُسَيْنِ يُعَلِّمُ وَلَدَهُ يَقُولُ قُلْ آمَنْت بِاَللَّهِ وَكَفَرْت بِالطَّاغُوتِ. [مصنف ابن ابي شيبة برقم ٣٥١٨]

 

Hatim Ibn Ismaïl rapporte d'après jaffar, d'après sont père qui dit: « Ali Ibn Al Housseyn -qu'Allah les agrées- enseignait a son fils ces paroles : « Dis : J’ai cru en Allah et mécru au Taghout. » Rapporté par Ibn Abi Chayba dans sont Moussanaf n°351

 

 

Mouadh Ibn Jabal –qu’Allah l’agrée- a dit : « J’accepte la vérité de quiconque l’apporte même si c’est un mécréant ou un pervers, et méfiez vous de l’égarement du sage, ils ont dis : comment savoir lorsqu’un mécréant dit une parole de vérité ? Il dit : la vérité est lumière. » Authentique rapporté par Abou Daoud n°4611 (202/4) Al-Hakim n°8422 (4/507) Bayhaqi n°20705 (10/210) Dhahabi 1/405 Majmoû‘Al Fatâwâ

Catégories