Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 07:40

Les nuances à noter concernant cette annulation de l’Islam


Mais une fois que ce principe est établis ; il faux cependant noter certaines nuances qui s’y rapportent :

 

1)       Ceux qui jugent musulman un polythéiste car ils ne sont pas informé du fait que ce polythéisme à commis du polythéisme.


Ceux là sont excusé et irréprochable, sauf lorsqu’il s’agit d’un polythéiste célèbre et connu tant auprès de la populace que des spécialistes, comme par exemple le cas des mécréants célèbres comme le pape, le président des Etats-Unis, ou encore le roi du Maroc ou le président d’Algérie etc.: on ne pourra jamais croire quelqu’un qui prétend ne pas être au courant qu’ils ne sont pas musulman et qu’ils commettent de la mécréance !

 

Mouhammad Ibn ‘Abdelwahhâb a dit :

فإن قال: ما رأيناهم فعلوا، قلنا: وأنت أيضاً ما رأيت فرعون ولا هامان كفروا، ولا رأيت أبا جهل وأبا لهب، ولا رأيت ظلم الحجاج، ولا رأيت الذين ضربوا الإمام أحمد، وأنت تشهد بهذا كله! فإن قال: هذا متواتر، قلنا: وكفر هؤلاء وادعاؤهم الربوبية متواتر عند الخاص والعام، والرجال والنساء، 

  « Et s’il dit : « nous ne les avons pas vu commettre  [cette mécréance] ! » Nous lui répondrons que : tu n’as pas non plus vu la mécréance de pharaon et de Hamân, ni d’Aboû Jahl et Aboû Lahab, et tu n’as pas vu non plus l’injustice d’Al Hajjâj, ni ceux qui ont bastonné l’Imâm Ahmad, et pourtant tu témoignes de tous ces événements ! S’il réplique en disant : « mais ceux-là, leur cas est rapporté de manière avérée par des masses de gens ! » Nous lui répondrons : la mécréance de ces gens là, et leur prétention à la seigneurie d’Allah est également rapporté tant par la populace que les spécialistes, tant par les hommes que par les femmes. » [Fatâwâ Wa Masâ‘il page 25]

 

2)       Ceux qui savent que celui qui adore un autre qu’Allah n’est pas vraiment musulman, mais ils lui donnent le nom de musulman dans le sens où « C’est un soi-disant musulman ! » ou « Un musulman de titre seulement ! » ou encore « Un musulman sur les papiers seulement ! » sans pour autant croire qu’ils sont vraiment sur la religion de l’Islam.


Ceux là ne sont pas mécréant et ne sont pas concerné par cette annulation de l’Islam ; d’ailleurs Ibn Taymiya a déjà utilisé ce genre d’expression lorsqu’il dit :

فَصَارَتْ الْأَقْسَامُ أَرْبَعَةً . إمَّا أَنْ يَعْبُدَ غَيْرَ اللَّهِ وَيَسْتَعِينَهُ - وَإِنْ كَانَ مُسْلِمًا - فَالشِّرْكُ فِي هَذِهِ الْأُمَّةِ أَخْفَى مِنْ دَبِيبِ النَّمْلِ . 

« Il y a donc quatre catégories : Soit quelqu’un qui adore un autre qu’Allah et implore son aide –même s’il est musulman- car le polythéisme est plus subtile encore qu’une pate de fourmi dans cette communauté. » [Majmoû3 Al Fatâwâ 1/36]


Et Mouhammad Ibn Ibrâhîm Âl Cheykh dit :

إسلام الأَكثر إسلام إسمي، فإن أَكثر المنتسبين إليه في هذا الوقت يقال لهم المسلمون إسمًا ضد اليهود والنصارى. من وجد منه ما ينقضه فإنه إسلام الإسم ولا حب ولا كرامة. 

« L’Islam de la plupart des gens aujourd’hui est un Islam dans le nom uniquement. La plupart de ceux qui s’affilient [à l’Islam] se sont appelé « musulmans » que par opposition aux juifs et aux chrétiens… Celui en qui on trouve ce qui invalide [l’Islam] son Islam ne sera qu’un simple nom, il n’y a aucun amour pour lui ni aucune faveur ! » [Fatâwâ wa rasâ’il Mouhammad Ibn Ibrâhîm 1/76]


3)       Celui qui croit également que celui qui adore un autre qu’Allah n’est pas musulman et qu’il n’est pas sur la même religion que lui, sauf qu’il ignore quel nom lui donner ?


C'est-à-dire : il ne connaît pas le mot « Mouchrik » ou « Kâfir » ou « Wathanî » ou « Jâhilî » etc., mais il sait que cette personne est dans une religion fausse et non dans la vraie religion.


Celui ci est musulman aussi tant que les preuves ne lui sont pas apportées. Cheykh Abou Boutayn a dit :

 

لكن العامي الذي لا يعرف الأدلة، إذا كان يعتقد وحدانية الرب سبحانه، ورسالة محمد صلى الله عليه وسلم، ويؤمن بالبعث بعد الموت، وبالجنة والنار، وأن هذه الأمور الشركية التي تفعل عند هذه المشاهد، باطلة وضلال، فإذا كان يعتقد ذلك اعتقادا جازما لا شك فيه، فهو مسلم وإن لم يترجم بالدليل، لأن عامة المسلمين ولو لقنوا الدليل، فإنهم لا يفهمون المعنى غالبا. 

« Mais le simple musulman qui ne connait pas les preuves, s’il est convaincu de l’unicité du Seigneur et de la prophétie de Mouhammad, et qu’il croit en la résurrection après la mort, au Paradis et à l’Enfer, et que ces idolâtries commises dans ces monuments, sont vaines et égarements, et qu’il en est convaincu catégoriquement sans l’ombre d’un doute, alors c’est un musulman même s’il ne connait pas les preuves, car la populace des musulmans ne sont généralement pas capables de comprendre les preuves. » [Dourar As-Saniyya 10/409]


Et comme cela fut rapporté dans le Hadîth :

عَنْ أَبِى أُمَامَةَ قَالَ قَالَ عَمْرُو بْنُ عَبَسَةَ السُّلَمِىُّ كُنْتُ وَأَنَا فِى الْجَاهِلِيَّةِ أَظُنُّ أَنَّ النَّاسَ عَلَى ضَلاَلَةٍ وَأَنَّهُمْ لَيْسُوا عَلَى شَىْءٍ وَهُمْ يَعْبُدُونَ الأَوْثَانَ 

« D’après Abî Oumâma qui dit ‘Amr Ibn ‘Abasa As-Soulamî dit : « Alors que j’étais dans l’époque du paganisme je trouvais que les gens étaient dans l’égarement et qu’ils n’étaient sur rien du tout alors qu’ils adoraient les idoles. » [Rapporté par Mouslim]


Ainsi que le Hadîth :

عن أسماء بنت أبي بكر رضي الله عنهما قالت: رأيت زيد بن عمرو بن نفيل قائما، مسندا ظهره إلى الكعبة، يقول: يا معاشر قريش، والله ما منكم على دين إبراهيم غيري. 

« D’après Asmâ fille d’Abou Bakr, qu’Allah les agrée tous les deux, elle dit : J’ai vu Zayd Ibn ‘Amr Ibn Noufayl debout dos à la Ka’ba ; dire : « Ô habitant de Qoraych ! Par Allah nul d’entre vous n’est sur la religion d’Ibrâhîm, à par moi. » [Rapporté par Al Boukhârî]


Ces hommes étaient musulmans avant de rencontrer le prophète ; ils savaient que les polythéistes n’étaient sur aucune religion juste ; et qu’ils n’étaient pas sur la religion d’Ibrâhîm, bien qu’ils n’ont pas clairement utilisé des termes comme « Mouchrik » ou « Kâfir » ou « Wathanî » autre…

 

D’ailleurs, celui qui atteste que le polythéiste est un polythéiste mais pense qu’il fait tout de même partie des gens de la vraie religion : c’est un mécréant et ça ne lui sert à rien de dire que ce polythéiste est un polythéiste !

 

Cela nous montre que ce qui importe c’est de savoir que ce polythéiste est sur une religion fausse et hors de la religion musulmane, et non pas de savoir quel nom lui donner.

 

4)       Celui qui sait que celui qui adore un autre qu’Allah n’est pas musulman, que c’est un Mouchrik ; mais qui ignore si oui ou non la preuve lui a été établie et se retient de le juger comme un mécréant.


Or nous avons déjà vu la différence qu’il existe entre juger un homme « polythéiste » et entre le fait de le juger comme un mécréant. [Voir page 46.]

 

Celui-là ne sort pas de l’Islam tant que les preuves ne lui sont pas établies :


Mouhammad Ibn ‘Abdelwahhâb a dit :

إلى الإخوان، سلام عليكم ورحمة الله وبركاته. وبعد: ما ذكرتم من قول الشيخ: كل من جحد كذا وكذا، وقامت عليه الحجة، وأنكم شاكون في هؤلاء الطواغيت وأتباعهم، هل قامت عليهم الحجة؟ فهذا من العجب

  « À l’attention des deux frères, Salâm 3Aleykoum Wa Rahmatoullahi Wa Barakâtouh. Après quoi : « La parole du Cheykh[1] que vous avez mentionné, que quiconque renie telle ou telle chose, et que la preuve lui est établie… Puis maintenant vous doutez au sujet de ces Tawâghît : est ce que la preuve leur a été établie ?! Ceci est très étonnant ! » [Dourar As-Saniyya 10/93]


On voit ici que les élèves du Cheykh avaient des doutes concernant certains Tawâghît : ont-il reçu les preuves que quiconque rejette devient mécréant ou non ? Mais ils ne doutaient pas que c’étaient des Tawâghît et des polythéistes pour autant.[2]


Ses élèves savaient que ces Tawâghît étaient des Tawâghît :  ils les prenaient pour des Tawâghît et ne les considéraient pas comme des musulmans ; mais il avait un doute sur le fait de savoir si oui ou non les preuves leurs avaient été établis et est-ce qu’on agis envers eux comme des mécréants ; car le mécréant c’est celui qui refuse les preuves lorsqu’elles lui parviennent. Et comme nous l’avons déjà expliqué : ce n’est pas parce qu’un homme est polythéiste et non-musulman qu’il a forcément refuser la religion d’Allah ni qu’il ne s’y intéresse pas, il se peut qu’il soit tout simplement dans une situation où il est incapable de l’apprendre.

 

Aussi Cheykh ‘Abdallah Abou Boutayn dit :

من عبد الله بن عبد الرّحمن أبي بطين، إلى الأخ المكرّم عبد الله بن شومر سلّمه الله تعالى وعافاه ووفّقه لما يحبّ ويرضاه. سلام عليكم ورحمة الله وبركاته.وبعد... وما سألت عنه من أنّه هل يجوز تعيين إنسانٍ بعينه بالكفر إذا ارتكب شيئاً من المكفِّرات فالأمر الذي دلّ عليه الكتاب والسّنة وإجماع العلماء على أنّ مثل الشّرك بعبادة غير الله سبحانه كفر. 

« De la part d’Abdallah Ibn ‘Abderrahmân Aboû Boutayn à l’attention de l’honorable frère ‘Abdallah Ibn Choumar qu’Allah le salue et le protège et lui accorde la réussite dans ce qu’Il aime et agrée ; Salâm Aleykoum Wa Rahmatoullahi Wa Barakâtouh ; après quoi… Quant à ce que tu as posé comme question : est il possible de désigner une personne précise comme étant coupable de mécréance lorsqu’elle commet une apostasie ; eh bien ce que nous indiquent le Coran et la Sounna ainsi que l’unanimité des savants c’est que ce qui est semblable au polythéisme dans l’adoration d’Allah est du Koufr… » [Majmoû3at Rasâ’il wa Masâ’il Najdiya 1/657]


Et ce que l’on constate dans ces textes là c’est que les savants n’ont pas bannit de l’Islam ces étudiants qui se demandaient si il était permis de juger certains polythéistes comme des mécréants ou non.

 

5)       Celui qui sait que celui qui adore un autre qu’Allah n’est pas musulman et qu’il n’est pas excusé par l’ignorance ni autre prétexte sauf la contrainte, mais il refuse d’appliquer cela sur une personne par favoritisme et lui donne des excuse qu’il n’aurait pas donné à un autre que lui.


Celui là est un mécréant également.  Cheykh Soulaymân ibn ‘Abdallah Âl Cheykh a dit :

وإن كان يقول: أقول غيرهم كفار، ولا أقول هم كفار، فهذا حكم منه بإسلامهم، إذ لا واسطة بين الكفر والإسلام، فإن لم يكونوا كفاراً فهم مسلمون; وحينئذ فمن سمى الكفر إسلاماً، أو سمى الكفار مسلمين، فهو كافر، فيكون هذا كافراً.

S’il dit « D’autre que ceux là sont mécréants, mais je ne dis pas que ceux là sont mécréants » Il les a donc jugé musulman, car il n’y a aucun intermédiaire entre l’islam et la mécréance : s’ils ne sont pas mécréant c’est qu’ils sont musulman. De ce faite, il a donné à l’islam le nom de « mécréance » et donna aux mécréants le nom de musulman, et c’est donc un mécréant. » [Dourar As-Saniyya, 8/160, 161]



[1] Il s’agit d’Ibn Taymiya.

[2] Pour ceux qui seraient septiques quant à ce que j’affirme, sachez que je n’invente rien mais au contraire je ne fais que redire ce qu’a dit ‘Alî Al Khoudheyr dans son commentaire de « Kachf Choubouhâte »  page 37 :

ويجب أن يلاحظ على كلام الشيخ محمد انه أنكر على طلابه عدم إجراء اسم الكفر على الطواغيت ،أما اسم الطواغيت واسم المشركين فهو وهم يُجرونه عليهم ،ولذا دائما  انتبه للشيخ عند النفي فهو دقيق فهو ينفي اسم الكفر لااسم الشرك أو اواسم مشركين

  « Il faut remarquer dans les propos du Cheykh qu’il critique ses élèves pour le fait de ne pas donner le nom de « mécréant » sur ces Tawâghît. Par contre les noms de Tawâghît et de polythéistes ; le Cheykh et ses élèves leurs donnent ces noms. C’est pour ça que tu dois toujours faire très attention au Cheykh lorsqu’il dit [qu’un polythéiste] n’est pas [mécréant] il est très précis ; il infirme le nom de mécréance mais pas le nom de polythéisme ou de polythéistes… »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by muwahhidin-vs-talafi
commenter cet article

commentaires

 

Tahakoum

 

  Le-Takfir-copie-1.jpg

 

  notion-de-base.jpgfleche2.jpg

  fleche.jpgReponse-aux-ambiguites.jpg

 

Comprendre l'Islam avec facilité

 

Comment se reconvertir a l'Islam

Recherche

  8365-حَدَّثَنَا فُضَيْلُ بْنُ عِيَاضٍ ، عَنِ الأَعْمَشِ ، عَنْ خَيْثَمَة ، عَنْ عَبْدِ اللهِ بْنِ عَمْرٍو , قَالَ : يَأْتِي عَلَى النَّاسِ زَمَانٌ يَجْتَمِعُونَ وَيُصَلُّونَ فِي الْمَسَاجِدِ وَلَيْسَ فِيهِمْ مُؤْمِنٌ. [مستدرك الحاكم برقم ٨٣٦٥]


Foudhayl Ibn Iyadh nous   rapporte, d’après Al-Amach, d’après Haythama, d’après Abd’Allah Ibn Amr   -qu’Allah les agrée- qui a dit : « Viendra au gens une époque ou il se rassemblerons et prierons dans les mosquées sans qu’il n’y est parmi eux, un seul croyant. » (Musulman Authentifié et rapporté par Al-Hakim n°8365, Ibn Abi Chayba n°30992, Kanz Al-Oumal n°31109, Al-Ajouri dans Al-shari’a page 87, Faryabi dans Sifat Al-Mounafiq n°101

 

30244- حَدَّثَنَا وَكِيعٌ ، عَن مُوسَى بْنِ عُبَيْدَةَ ، عَن وَهْبِ بْنِ وَهْبٍ ، عَن سَعِيدِ بْنِ الْمُسَيَّبِ ، عَن عُمَرَ ، أَنَّهُ كَانَ يَقُولُ إذَا اسْتَلَمَهُ يَعْنِي الْحَجَرَ : آمَنْت بِاللهِ وَكَفَرْت بِالطَّاغُوتِ. [مصنف ابن ابي شيبة برقم ٣٠٢٤٤]

 

Wakihrapporte, d’après Moussa Ibn Oubayda, d’après Wahb Ibn Wahb, d’après Saïd Ibn Al Moussayib, que Omar Ibn Al Khattab -qu'Allah les agrées- lorsqu’il touchait la pierre noir, disait : « J’ai Foi en Allah et je mécroie au Taghout » Rapporté par Ibn Abi Chayba dans sont Moussanaf n°30244 et n°16044

 

3518- حَدَّثَنَا حَاتِمُ بْنُ إسْمَاعِيلَ ، عَنْ جَعْفَرٍ ، عَنْ أَبِيهِ ، قَالَ : كَانَ عَلِيُّ بْنُ الْحُسَيْنِ يُعَلِّمُ وَلَدَهُ يَقُولُ قُلْ آمَنْت بِاَللَّهِ وَكَفَرْت بِالطَّاغُوتِ. [مصنف ابن ابي شيبة برقم ٣٥١٨]

 

Hatim Ibn Ismaïl rapporte d'après jaffar, d'après sont père qui dit: « Ali Ibn Al Housseyn -qu'Allah les agrées- enseignait a son fils ces paroles : « Dis : J’ai cru en Allah et mécru au Taghout. » Rapporté par Ibn Abi Chayba dans sont Moussanaf n°351

 

 

Mouadh Ibn Jabal –qu’Allah l’agrée- a dit : « J’accepte la vérité de quiconque l’apporte même si c’est un mécréant ou un pervers, et méfiez vous de l’égarement du sage, ils ont dis : comment savoir lorsqu’un mécréant dit une parole de vérité ? Il dit : la vérité est lumière. » Authentique rapporté par Abou Daoud n°4611 (202/4) Al-Hakim n°8422 (4/507) Bayhaqi n°20705 (10/210) Dhahabi 1/405 Majmoû‘Al Fatâwâ

Catégories