Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 06:37

Les empêchements d’apostasie

Dans le Droit islamique ; l’empêchement, en arabe « Al Mâni‘ » (المانع  ) est une caractéristique précise dont la présence empêche la présence du verdict, mais dont l’absence ne cause ni la présence ni l’absence du verdict.


En d’autre terme : le verdict dépend de l’absence de tout empêchement.

 

La contrainte, par exemple, est un empêchement d’apostasie : lorsque la contrainte est présente, cela empêche la présence d’apostasie, mais lorsque la contrainte est absente : cela ne cause pas forcément l’apostasie. C'est-à-dire que : ce n’est pas parce qu’une personne n’est pas sous la contrainte qu’elle est forcément en train de commettre un acte d’apostasie.

 

·          Règle : Les empêchements sont les opposés des conditions : lorsque toutes les conditions sont réunies, cela implique fatalement qu’il n’existe aucun empêchement. Et lorsqu’un empêchement est présent, cela implique fatalement qu’une condition est manquante.

 

Ce pourquoi les empêchements, tout comme les conditions, sont réparties en trois catégories :


1)       Les empêchements relatifs à l’individu.

 

2)       Les empêchements relatifs à l’acte de l’individu.

 

3)       Les empêchements relatifs à la confirmation de l’acte de l’individu.

 

Les empêchements relatifs à l’individu :


·          Qu’il soit irresponsable (Fou, inconscient, enfant etc.)

 

·          Qu’il n’ait pas fait exprès (l’erreur, l’incompréhension de la signification de ses propos, l’ignorance etc…)

 

·          Qu’il soit contraint (sous menace de mort ou sous la torture ou autre.)

 

Ces empêchements se résument en 4 empêchements :

 

1)       L’ignorance.

 

2)       La mauvaise compréhension.

 

3)       L’erreur.

 

4)       La contrainte.

 

Les empêchements relatifs à l’acte :


·          La confusion de la situation (un acte pas claire, pas net, pas précis.)

 

·          L’absence de preuve nette et précise indiquant que l’acte est une cause d’apostasie. (Hadîth faible, ou authentique mais imprécis dans son indication.)

 

Les empêchements relatifs à la confirmation du verdict :


§   L’absence de preuve indiquant que l’individu ait commis une cause d’apostasie, l’absence de témoin ou d’aveu de la personne.

 

Points à retenir :

 

Ø   Les empêchements sont l’opposé des conditions.

 

Ø   Lorsque toutes les conditions sont là, c’est qu’il ne reste aucun empêchement. Et s’il y a un empêchement c’est qu’il manque une condition, forcément.

Partager cet article

Repost 0
Published by muwahhidin-vs-talafi
commenter cet article

commentaires

 

Tahakoum

 

  Le-Takfir-copie-1.jpg

 

  notion-de-base.jpgfleche2.jpg

  fleche.jpgReponse-aux-ambiguites.jpg

 

Comprendre l'Islam avec facilité

 

Comment se reconvertir a l'Islam

Recherche

  8365-حَدَّثَنَا فُضَيْلُ بْنُ عِيَاضٍ ، عَنِ الأَعْمَشِ ، عَنْ خَيْثَمَة ، عَنْ عَبْدِ اللهِ بْنِ عَمْرٍو , قَالَ : يَأْتِي عَلَى النَّاسِ زَمَانٌ يَجْتَمِعُونَ وَيُصَلُّونَ فِي الْمَسَاجِدِ وَلَيْسَ فِيهِمْ مُؤْمِنٌ. [مستدرك الحاكم برقم ٨٣٦٥]


Foudhayl Ibn Iyadh nous   rapporte, d’après Al-Amach, d’après Haythama, d’après Abd’Allah Ibn Amr   -qu’Allah les agrée- qui a dit : « Viendra au gens une époque ou il se rassemblerons et prierons dans les mosquées sans qu’il n’y est parmi eux, un seul croyant. » (Musulman Authentifié et rapporté par Al-Hakim n°8365, Ibn Abi Chayba n°30992, Kanz Al-Oumal n°31109, Al-Ajouri dans Al-shari’a page 87, Faryabi dans Sifat Al-Mounafiq n°101

 

30244- حَدَّثَنَا وَكِيعٌ ، عَن مُوسَى بْنِ عُبَيْدَةَ ، عَن وَهْبِ بْنِ وَهْبٍ ، عَن سَعِيدِ بْنِ الْمُسَيَّبِ ، عَن عُمَرَ ، أَنَّهُ كَانَ يَقُولُ إذَا اسْتَلَمَهُ يَعْنِي الْحَجَرَ : آمَنْت بِاللهِ وَكَفَرْت بِالطَّاغُوتِ. [مصنف ابن ابي شيبة برقم ٣٠٢٤٤]

 

Wakihrapporte, d’après Moussa Ibn Oubayda, d’après Wahb Ibn Wahb, d’après Saïd Ibn Al Moussayib, que Omar Ibn Al Khattab -qu'Allah les agrées- lorsqu’il touchait la pierre noir, disait : « J’ai Foi en Allah et je mécroie au Taghout » Rapporté par Ibn Abi Chayba dans sont Moussanaf n°30244 et n°16044

 

3518- حَدَّثَنَا حَاتِمُ بْنُ إسْمَاعِيلَ ، عَنْ جَعْفَرٍ ، عَنْ أَبِيهِ ، قَالَ : كَانَ عَلِيُّ بْنُ الْحُسَيْنِ يُعَلِّمُ وَلَدَهُ يَقُولُ قُلْ آمَنْت بِاَللَّهِ وَكَفَرْت بِالطَّاغُوتِ. [مصنف ابن ابي شيبة برقم ٣٥١٨]

 

Hatim Ibn Ismaïl rapporte d'après jaffar, d'après sont père qui dit: « Ali Ibn Al Housseyn -qu'Allah les agrées- enseignait a son fils ces paroles : « Dis : J’ai cru en Allah et mécru au Taghout. » Rapporté par Ibn Abi Chayba dans sont Moussanaf n°351

 

 

Mouadh Ibn Jabal –qu’Allah l’agrée- a dit : « J’accepte la vérité de quiconque l’apporte même si c’est un mécréant ou un pervers, et méfiez vous de l’égarement du sage, ils ont dis : comment savoir lorsqu’un mécréant dit une parole de vérité ? Il dit : la vérité est lumière. » Authentique rapporté par Abou Daoud n°4611 (202/4) Al-Hakim n°8422 (4/507) Bayhaqi n°20705 (10/210) Dhahabi 1/405 Majmoû‘Al Fatâwâ

Catégories