Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 01:49

 

Les anciens –puisse Allah être satisfait d’eux- se montraient extrêmement sévère dans la condamnation de celui qui contredit les Hadîth pour suivre les opinions et les déviations malades, voir même allaient jusqu’à les boycotter par vénération et respect pour la Sunna.

En effet, l’imam Muslim rapporte dans son recueille de Hadîth authentique d’après Sâlim fils d’Abdallah qu’Abdullah Ibn ‘Umar a dit : « J’ai entendu le prophète –qu’Allah le bénisse et le salue- dire « N’empêchez pas l’accès des mosquées à vos femmes lorsqu’elles vous le demandent. » Alors Bilâl Ibn ‘Abdallah a dit « Par Allah, je leur en interdirai l’accès ! » C’est alors qu’Abdallah se mit à fortement l’insulter -jamais je ne l’ai entendu insulter quelqu’un à ce point- puis il dit : « Je t’informe de ce que dit le messager d‘Allah –puisse Allah le bénir et lui accorder le salut- et toi tu réponds « Par Allah je leur en empêcherai l’accès » ! »


Et El Bukhârî et Muslim rapportent d’après ‘Abdullah Ibn Mughaffal –puisse Allah être satisfait de lui- que ce dernier vit un homme lancer une pierre avec ses doigts [pour chasser]. Il lui dit alors « Ne lance pas de pierre [pour chasser] car le messager d‘Allah a interdit le lancé de pierre, ou alors il détestait le faire. Il a dit « Avec cette pierre on n’arrive pas a tuer un gibier ni a blesser un ennemis, mais cela risque de casser une dent ou de crever un œil. » Puis j’ai revu cet homme chasser en lançant une pierre, alors je lui ai dit « Je te rapporte que le messager d’Allah –puisse Allah le bénir et lui accorder le salut- a interdit de faire ça ou qu’il le détestait, et toi tu continues à le faire ? Plus jamais je ne t’adresserai la parole ! »

Et El Bukhârî rapporte dans son recueille de Hadîth authentiques d’après Zubayr Ibn ‘Arabî qui dit : « Un homme interrogea Ibn ‘Umar –puisse Allah être satisfait de lui et de son père- concernant le fait de saluer la pierre noire. Il répondit « j’ai vu le messager d’Allah –puisse Allah le bénir et lui accorder le salut- la saluer et l’embrasser. » Il dit alors « Mais vois-tu, si je me fais bousculer ou écraser ? » Il dit « laisse tes « vois-tu » de coté ! Je te dis que j’ai vu le messager d’Allah –puisse Allah le bénir et lui accorder le salut- la saluer et l’embrasser. »


Ibn Hajar commenta les propos d’Ibn ‘Umar « Laisse tes « vois-tu » de coté » en disant « Il lui a dit ça uniquement parce qu’il a compris qu’à travers cette question il cherchait à contredire le Hadîth avec son avis, c’est pour ça qu’il le gronda et qu’il lui ordonna d’accepter le Hadîth lorsqu’il l’entend et de se préservez de ses avis… » [Fath El Bârî’ 3/476]


Et Ibn ‘Abbâs disait lorsqu’on contredisait la Sunna avec l’avis d’Abû Bakr et d’‘Umar –qu’Allah les agrée- « Par Allah je sens que vous ne cesserez pas tant qu’Allah ne vous aura pas châtié. Je vous rapporte ce que le messager d’Allah a dit – puisse Allah le bénir et lui accorder le salut- et vous me rapportez ce que disent Abû Bakr et ‘Umar ?! »

 

Le savantissime Sulaymân Ibn ‘Abdallah Ibn Muhammad Ibn ‘Abdelwahhâb – puisse Allah leur faire miséricorde- a dit « Si ces propos d’Ibn ‘Abbâs s’adressaient à celui qui contredit la Sunna par les avis d’Abû Bakr et de ‘Umar et ceci malgré le mérite de ces deux là, que penses-tu qu’il aurait dit à celui qui contredit les sunna du messager –qu’Allah le bénisse et le salue- avec l’avis de son imam ou d’une personne de la tendance à laquelle il s’affilie, et considère son avis comme étant un régulateur du Livre et de la Sunna, que ce qui est en accord avec cet avis est accepté par contre ce qui est en désaccord est rejeté ou doit être réinterprété… Vraiment, Allah est celui que nous implorons à l’aide.

 

Et quelle belle parole que celle de certains contemporains : « Et si l’argument qui leur vient va en faveur de l’avis de leurs pères, ils en sont satisfait. Sinon on dit qu’il faut l’interpréter, et ils l’interprètent très difficilement… »

 
Et il ne fait pas de doute qu’un tel agissement entre dans ce qu’Allah a dit « Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines pour seigneurs en dehors d’Allah » [Surate 9 verset 31] »5
Et Abû Es-Sâ’ib a dit « Nous étions chez Wakî3, lorsqu’il dit à un homme qui était chez lui et qui examinait les opinions : « Le messager d’Allah pratiquait le marquage des bêtes destinées à être sacrifiée6, et voilà qu’Abû Hanîfa dit que c’est là une torture ! » L’homme répondit « Il est certes rapporté qu’Ibrâhîm En-Nakha3î a dit « Le marquage est une torture envers l’animal. » J’ai alors vu Wakî3 se mettre dans une terrible colère puis dire : « Je te dis que le messager d‘Allah –qu’Allah le bénisse et le salue- a dit et toi tu dis « Ibrâhîm a dit ! » Comme tu mériterais d’être emprisonné !7 Tu ne sortiras pas d’ici tant que tu ne te seras pas rétracté de ton propos ! »8


Et Abû Ya3lâ rapporte dans « Tabaqât Ul Hanâbilah » 1/251 d’après El Fadhl Ibn Zyâd d’après Ahmad Ibn Hanbal qui dit « Il est parvenu à Ibn Abî Zi’b9 que Mâlik ne prenait pas le Hadîth « Le vendeur et l’acheteur ont le choix…10 » Il dit alors « Il faut lui ordonner de se rétracter sur ce point, s’il ne s’en repent pas il faut lui trancher la tête… » Or Mâlik n’a pas rejeté le Hadîth mais il l’a interprété autrement. »11

 

Et c’est ainsi que : « Les bons ancêtres étaient très sévères et se fâchaient très fort contre celui qui contredit le Hadîth du messager d’Allah –qu’Allah le bénisse et le salue- pour suivre un avis ou une déduction ou une appréciation ou l’opinion d’un homme qui qu’il soit, et ils boycottaient celui qui commettait une telle chose et blâmaient ceux qui lui donnaient des égaux12. Ils ne permettaient que d’être docile au messager d’Allah, de se soumettre à lui et de lui répondre par l’écoute et l’obéissance. Et il ne leur passait pas un moment par la tête de se retenir de l’accepter tant que cela n’allait pas selon la pratique ou la déduction ou l’avis d’untel et untel. Au contraire, ils mettaient en pratique la parole d’Allah le très haut : « Il n’appartient pas à un croyant ni à une croyante, lorsqu’Allah et Son messager ont décrété un ordre, d’avoir encore le choix dans leur affaire. » Et Allah a dit « Non par ton Seigneur, ils n’auront pas de Foi tant qu’ils ne t’auront pas fait juge de leurs disputes puis qu’ils ne trouvent aucune gène de ta décision et qu’ils se soient soumis complètement. »… et les versets de ce genre. Nous en sommes arrivé à une époque où lorsqu’on dit à l’un d’eux : « Il s’avère que le prophète –qu’Allah le bénisse et le salue- a dit ceci et cela » il répond : « Qui a dit ça » il essaie ainsi de rejeter la source du Hadîth ou tout au moins de considérer son ignorance de celui qui le lui rapporte comme un argument en sa faveur justifiant son opposition au Hadîth ou l’abandon de sa mise en pratique. Mais s’il était sincère envers lui-même il saurait qu’une telle parole est la pire fausseté… Et nous ne connaissons absolument aucun imâm des imâm de l’Islam qui ait dit « Nous ne pratiquons pas le Hadîth du messager d’Allah –qu’Allah le bénisse et le salue- tant que nous ne connaissons pas quelqu’un qui l’ait mis en pratique, et si celui qui rapporte le Hadîth ignore qui est-ce qui l’a mis en pratique alors il n’est pas permis de le pratiquer » comme le disent certains. »13

 

- - - - -


4 Note du traducteur : les anciens est une formule qui désigne les Salafs, c’est-à-dire les 3 premières générations de musulmans

5 Taysîr Ul ‘Azîz El Hamîd pp 544, 545

6 Note du traducteur : Cette pratique était faite sur la bête réservée au sacrifice afin que, si elle

venait à s’égarer et que quelqu’un la retrouve il sache qu’elle était destinée au sacrifice et qu’il la ramène à la mosquée sacrée.

7 Combien sont ceux que nous voudrions voir emprisonnés aujourd’hui ! Tous ceux à qui

nous avons dit « Le messager d’Allah –qu’Allah le bénisse et le salue- a dit, et qui nous ont répondu « Oui, mais Cheykh untel a permis ça ! » Comme si ce Cheykh était une source de législation ! Nous nous

innocentons auprès d’Allah des suiveurs des passions !

8 Jâmi3 Et-Tirmizî 3/250, El Faqîh Wal Mutafaqqih 1/149

9 Note du traducteur : Il est Muhammad Ibn ‘Abdirrahmân Ibn Mughîrah Ibn El Hârith Ibn

Abî Zi’b des Bani ‘Âmir Ibn Lu’ay de Quraych naissance 80/700, décès 158/775. C’était un Tâbi3î, c'est-à-dire un disciple de compagnon du prophète. On demanda à l’imam Ahmad ce qu’il pensait de lui et de l’imâm Mâlik, Ahmad répondit : « Ibn Abî Zi’b est en meilleur forme physique, plus modeste et plus ferme sur la vérité que Mâlik auprès des sultans. » Source : El A3lâm liz-Zarkalî 6/189 Et Ahmad disait : « Ibn Abî Zi’b ressemble à Sa3îd Ibn Musîb. » [Tabaqât Ul Hanâbila 1/158]

10 Note du traducteur : C'est-à-dire que lors d’une vente, le vendeur et l’acheteur ont le droit de changer d’avis sur les closes du contrat de vente jusqu’à ce qu’ils se séparent et mettent fin à

leur discussion.

11 Note du traducteur : C’est ainsi que les pieux musulmans des premières générations se comportaient envers ceux qui selon eux allaient à l’encontre de la religion, sans se préoccuper

de la réputation ni du mérite de l’opposant, et n’hésitaient pas à les accuser d’apostasie lorsqu’il leur semblait percevoir chez eux quelque chose l’indiquant. Mais certains aujourd’hui pensent que les savants des sultans sont meilleurs que ces anciens et que celui qui ose remettre en doute leur mérite est un innovateur et un Takfiri, voir même un espion juif !

12 Note du traducteur : comme par exemple celui qui dit « Le prophète à dit ceci et cela et tel savant a dit ceci et

cela » comme s’il le mettait à égalité avec le prophète –qu’Allah le bénisse et lui accorde le salut-.

13 Propos d’Ibn El Qayyim dans I3lâm El Mûqi3în 4/244, 245

Partager cet article

Repost 0
Published by muwahhidin-vs-talafi
commenter cet article

commentaires

 

Tahakoum

 

  Le-Takfir-copie-1.jpg

 

  notion-de-base.jpgfleche2.jpg

  fleche.jpgReponse-aux-ambiguites.jpg

 

Comprendre l'Islam avec facilité

 

Comment se reconvertir a l'Islam

Recherche

  8365-حَدَّثَنَا فُضَيْلُ بْنُ عِيَاضٍ ، عَنِ الأَعْمَشِ ، عَنْ خَيْثَمَة ، عَنْ عَبْدِ اللهِ بْنِ عَمْرٍو , قَالَ : يَأْتِي عَلَى النَّاسِ زَمَانٌ يَجْتَمِعُونَ وَيُصَلُّونَ فِي الْمَسَاجِدِ وَلَيْسَ فِيهِمْ مُؤْمِنٌ. [مستدرك الحاكم برقم ٨٣٦٥]


Foudhayl Ibn Iyadh nous   rapporte, d’après Al-Amach, d’après Haythama, d’après Abd’Allah Ibn Amr   -qu’Allah les agrée- qui a dit : « Viendra au gens une époque ou il se rassemblerons et prierons dans les mosquées sans qu’il n’y est parmi eux, un seul croyant. » (Musulman Authentifié et rapporté par Al-Hakim n°8365, Ibn Abi Chayba n°30992, Kanz Al-Oumal n°31109, Al-Ajouri dans Al-shari’a page 87, Faryabi dans Sifat Al-Mounafiq n°101

 

30244- حَدَّثَنَا وَكِيعٌ ، عَن مُوسَى بْنِ عُبَيْدَةَ ، عَن وَهْبِ بْنِ وَهْبٍ ، عَن سَعِيدِ بْنِ الْمُسَيَّبِ ، عَن عُمَرَ ، أَنَّهُ كَانَ يَقُولُ إذَا اسْتَلَمَهُ يَعْنِي الْحَجَرَ : آمَنْت بِاللهِ وَكَفَرْت بِالطَّاغُوتِ. [مصنف ابن ابي شيبة برقم ٣٠٢٤٤]

 

Wakihrapporte, d’après Moussa Ibn Oubayda, d’après Wahb Ibn Wahb, d’après Saïd Ibn Al Moussayib, que Omar Ibn Al Khattab -qu'Allah les agrées- lorsqu’il touchait la pierre noir, disait : « J’ai Foi en Allah et je mécroie au Taghout » Rapporté par Ibn Abi Chayba dans sont Moussanaf n°30244 et n°16044

 

3518- حَدَّثَنَا حَاتِمُ بْنُ إسْمَاعِيلَ ، عَنْ جَعْفَرٍ ، عَنْ أَبِيهِ ، قَالَ : كَانَ عَلِيُّ بْنُ الْحُسَيْنِ يُعَلِّمُ وَلَدَهُ يَقُولُ قُلْ آمَنْت بِاَللَّهِ وَكَفَرْت بِالطَّاغُوتِ. [مصنف ابن ابي شيبة برقم ٣٥١٨]

 

Hatim Ibn Ismaïl rapporte d'après jaffar, d'après sont père qui dit: « Ali Ibn Al Housseyn -qu'Allah les agrées- enseignait a son fils ces paroles : « Dis : J’ai cru en Allah et mécru au Taghout. » Rapporté par Ibn Abi Chayba dans sont Moussanaf n°351

 

 

Mouadh Ibn Jabal –qu’Allah l’agrée- a dit : « J’accepte la vérité de quiconque l’apporte même si c’est un mécréant ou un pervers, et méfiez vous de l’égarement du sage, ils ont dis : comment savoir lorsqu’un mécréant dit une parole de vérité ? Il dit : la vérité est lumière. » Authentique rapporté par Abou Daoud n°4611 (202/4) Al-Hakim n°8422 (4/507) Bayhaqi n°20705 (10/210) Dhahabi 1/405 Majmoû‘Al Fatâwâ

Catégories