Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 01:38

Il incombe à tous les serviteurs de se conformer au commandement du Seigneur de la terre et des cieux, et au commandement de l’Envoyé en tant que miséricorde pour les serviteurs, et de rejeter tout avis contrevenant au Livre et la Sunna sans aucune forme de discussion ni de refus. C’est là le summum de la docilité envers Allah qui compte parmi les conditions de validité du témoignage qu’il n’est de vrai dieu digne d’être adoré qu’Allah seul.

Le monothéisme sans obéir à Allah et Son messager est ainsi inconcevable, il est donc impossible de réussir ni de gagner [ici bas et dans l’au-delà] sauf si l’on fait primer le Livre et la Sunna sur tous les avis des hommes, ces avis pouvant tout à fait soit être rejeté soit être admis. De plus, il n’existe personne sans que son avis puisse être acceptable ou rejetable sauf celui qui fut envoyé avec le discernement [le Coran], et il n’existe aucun imam qui n’ait jamais eu d’avis qui ait été désapprouvé par les gens de science et de clairvoyance. Le bienheureux est celui qui se cramponne aux deux révélations [Le Coran et la Sunna], même si les vaux-rien les fuient. Et le malheureux est celui qui les abandonne pour s’agripper aux opinions des hommes.


Sahl Ibn ‘Abdallah disait « Vous devez suivre les récits et la Sunna. J’ai vraiment peur qu’il arrive dans peu de temps une époque où, lorsqu’un homme fait mention du prophète –puisse Allah le bénir et le saluer- et le fait de le prendre pour modèle dans toute situation, les gens le blâment et le fuient et se désavouent de lui, l’humilient et le méprisent. »

 

Le savantissime Sulaymân Ibn ‘Abdallah Ibn Muhammad Ibn ‘Abdelwahhâb – puisse Allah leur faire miséricorde- a dit « Puisse Allah faire miséricorde à Sahl, comme son pressentiment était juste. Les chosent en furent ainsi. Et pire même encore lorsque l’homme mécroit en l’Unicité d’Allah et au suivit [de Son messager] ainsi qu’à l’ordre de consacrer le culte à Allah seul et de renoncer définitivement au culte de quiconque autre que Lui, et l’ordre d’obéir au messager d’Allah –puisse Allah le bénir et lui accorder le salut- et de le prendre pour juge dans les affaires subtiles comme dans les affaires importantes. »2

 

Allah –gloire et magnificence à Lui- nous a ordonné d’obéir à Son messager dans environ 33 passages de Son Livre3. Il n’est donc absolument pas permis d’y contrevenir puisque le faire est le cœur même de l’égarement et le cœur même de la rébellion contre Allah et Son messager –puisse Allah le bénir et lui accorder le salut-.

 

Et Allah a juré de sa propre personne dans la Surate « Les femmes » qu’ils n’auront pas de Foi dans qu’ils n’auront pas pris le prophète illettré pour juge de leurs petites affaires comme de leurs grandes. Allah a dit « Non ! Par Ton Seigneur ils n’auront pas de Foi tant qu’ils ne t’auront pas fait juge de leurs disputes puis qu’ils ne ressentent aucune gène de ce que tu auras décidé et qu’ils se soumettent complètement. » [Surate 4 verset 65]

 

Et Allah n’a jamais imposé à qui que ce soit d’obéir à un être bien précis autre que le messager d’Allah –puisse Allah le bénir et Lui accorder le salut-. Allah a dit « Obéissez à Allah et au messager afin que vous soit faite miséricorde ». [Surate 3 verset 132] Allah ordonne, à travers ce verset, à Ses serviteurs de Lui obéir et d’obéir à Son messager –puisse Allah le bénir et lui accorder le salut- or la forme impérative implique l’obligation, selon l’avis le plus vraisemblable, sauf si un élément secondaire venait prouver le contraire, mais ce n’est pas le cas ici.


Au contraire, il y a beaucoup de versets qui viennent renforcer cette obligation. Et puis, il est bien connu qu’à partir du moment où l’impératif indique l’obligation, eh bien celui qui contrevient à cette ordre est un pécheur qui désobéit à Allah et Son messager –puisse Allah le bénir et lui accorder le salut- car contrevenir au commandement est une désobéissance. Allah a dit « Que ceux qui contreviennent à Son commandement prennent garde qu’un fléau ne les touche ou que ne les atteigne un douloureux châtiment. » [Surate 24 verset 63] Allah fit suivre soit le fléau soit le douloureux châtiment au fait de contrevenir à Son commandement.


L’imam Ahmad –puisse Allah lui faire miséricorde- disait : « Sais-tu ce qu’est le fléau ? Le fléau c’est de donner un associé à Allah, car il se peut que lorsqu’il rejette certaines paroles [du prophète] , il ne tombe dans son cœur quelque penchant qui le fasse périr. »


Et Allah a dit « Dis: "Obéissez à Allah et obéissez au messager. S'ils se détournent, ...il (le messager) n'est alors responsable que de ce dont il est chargé; et vous assumez ce dont vous êtes chargés. Et si vous lui obéissez, vous serez bien guidés". Et il n'incombe au messager que de transmettre explicitement (son message). » [Surate 24 verset 54]


Dans ce verset, on trouve le commandement d’Allah de Lui obéir et d’obéir à Son messager –qu’Allah le bénisse et le salut- puis Allah dit « Et si vous lui obéissez, vous serez bien guidés » ce qui prouve qu’être bien guidé ne peut être possible qu’en lui obéissant car ce verset est au conditionnel, avec la condition et la chose conditionnée, or la chose conditionnée ne peut se produire que si sa condition est accomplie. Si la condition est absente alors la chose conditionnée le sera aussi. Donc la guidée ne peut arriver qu’en obéissant au prophète. Lorsque l’obéissance est là, la guidée l’est aussi, sinon non.

C’est pour ça qu’Allah fit résulter du fait de Lui obéir à Lui et à Son messager la victoire et la réussite, comme il le dit dans la Surate « El Ahzâb ». Allah dit « Et celui qui obéit à Allah et à Son messager, il a certes gagné une immense victoire » [Surate 33 verset 71]


Et Allah a qualifié d’égaré avéré quiconque Lui désobéit à Lui et à Son messager et dit « Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, il s’est certes égaré d’un égarement avéré. » [Surate 33 verset 36]


Et Allah nous a ordonné d’accepter les propos du Messager –qu’Allah le bénisse et lui accorde le salut- et de s’y soumettre sans la moindre hésitation « Prenez ce que le Messager vous donne; et ce qu'il vous interdit, abstenez-vous en » [Surate 7 59 verset 7]


Pour ce qui est des Hadîth prouvant l’obligation d’obéir au messager et d’accepter sa Sunna –puisse Allah le bénir et lui accorder le salut- il y en a énormément.

 

Par exemple il y a le Hadîth rapporté par El Bukhârî et Muslim, le Hadîth d’Anas qui dit que le prophète –qu’Allah le bénisse et lui accorde le salut- a dit « Celui qui renonce à ma Sunna n’est pas des miens. »

 

Et aussi ce qui fut rapporté par El Bukhârî du Hadîth selon Abû Hurayra que le prophète –qu’Allah le bénisse et le salue- a dit : « Toute ma communauté entrera au paradis sauf celui qui refuse d’y entrer. » Les disciples dirent alors « Ô Messager d’Allah, mais qui refuserait ça ?! » Le prophète a dit « Celui qui m’obéit entrera au paradis, et celui qui me désobéit a refusé d’y entrer. » »

 

- - - -

 

2 [Taysîr El ‘Azîz El Hamîd page 61]


3 L’imâm Ahmad a dit « J’ai regardé dans le Coran et j’ai trouvé que l’obéissance due au messager d’Allah y était mentionné dans 33 passages. »

Partager cet article

Repost 0
Published by muwahhidin-vs-talafi
commenter cet article

commentaires

 

Tahakoum

 

  Le-Takfir-copie-1.jpg

 

  notion-de-base.jpgfleche2.jpg

  fleche.jpgReponse-aux-ambiguites.jpg

 

Comprendre l'Islam avec facilité

 

Comment se reconvertir a l'Islam

Recherche

  8365-حَدَّثَنَا فُضَيْلُ بْنُ عِيَاضٍ ، عَنِ الأَعْمَشِ ، عَنْ خَيْثَمَة ، عَنْ عَبْدِ اللهِ بْنِ عَمْرٍو , قَالَ : يَأْتِي عَلَى النَّاسِ زَمَانٌ يَجْتَمِعُونَ وَيُصَلُّونَ فِي الْمَسَاجِدِ وَلَيْسَ فِيهِمْ مُؤْمِنٌ. [مستدرك الحاكم برقم ٨٣٦٥]


Foudhayl Ibn Iyadh nous   rapporte, d’après Al-Amach, d’après Haythama, d’après Abd’Allah Ibn Amr   -qu’Allah les agrée- qui a dit : « Viendra au gens une époque ou il se rassemblerons et prierons dans les mosquées sans qu’il n’y est parmi eux, un seul croyant. » (Musulman Authentifié et rapporté par Al-Hakim n°8365, Ibn Abi Chayba n°30992, Kanz Al-Oumal n°31109, Al-Ajouri dans Al-shari’a page 87, Faryabi dans Sifat Al-Mounafiq n°101

 

30244- حَدَّثَنَا وَكِيعٌ ، عَن مُوسَى بْنِ عُبَيْدَةَ ، عَن وَهْبِ بْنِ وَهْبٍ ، عَن سَعِيدِ بْنِ الْمُسَيَّبِ ، عَن عُمَرَ ، أَنَّهُ كَانَ يَقُولُ إذَا اسْتَلَمَهُ يَعْنِي الْحَجَرَ : آمَنْت بِاللهِ وَكَفَرْت بِالطَّاغُوتِ. [مصنف ابن ابي شيبة برقم ٣٠٢٤٤]

 

Wakihrapporte, d’après Moussa Ibn Oubayda, d’après Wahb Ibn Wahb, d’après Saïd Ibn Al Moussayib, que Omar Ibn Al Khattab -qu'Allah les agrées- lorsqu’il touchait la pierre noir, disait : « J’ai Foi en Allah et je mécroie au Taghout » Rapporté par Ibn Abi Chayba dans sont Moussanaf n°30244 et n°16044

 

3518- حَدَّثَنَا حَاتِمُ بْنُ إسْمَاعِيلَ ، عَنْ جَعْفَرٍ ، عَنْ أَبِيهِ ، قَالَ : كَانَ عَلِيُّ بْنُ الْحُسَيْنِ يُعَلِّمُ وَلَدَهُ يَقُولُ قُلْ آمَنْت بِاَللَّهِ وَكَفَرْت بِالطَّاغُوتِ. [مصنف ابن ابي شيبة برقم ٣٥١٨]

 

Hatim Ibn Ismaïl rapporte d'après jaffar, d'après sont père qui dit: « Ali Ibn Al Housseyn -qu'Allah les agrées- enseignait a son fils ces paroles : « Dis : J’ai cru en Allah et mécru au Taghout. » Rapporté par Ibn Abi Chayba dans sont Moussanaf n°351

 

 

Mouadh Ibn Jabal –qu’Allah l’agrée- a dit : « J’accepte la vérité de quiconque l’apporte même si c’est un mécréant ou un pervers, et méfiez vous de l’égarement du sage, ils ont dis : comment savoir lorsqu’un mécréant dit une parole de vérité ? Il dit : la vérité est lumière. » Authentique rapporté par Abou Daoud n°4611 (202/4) Al-Hakim n°8422 (4/507) Bayhaqi n°20705 (10/210) Dhahabi 1/405 Majmoû‘Al Fatâwâ

Catégories