Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 22:10

Bannir une personne de l’Islam


Par ‘AbdAllah Ibn ‘Abd ar-Rahman Abou Boutayn

 

Pour ce qui est de bannir un individu de l’Islam, nous optons pour le sens apparent des versets, les hadîth et les dires de l’ensemble des savants, qui démontrent tous la mécréance de celui qui donne un associé à Allah en adorant un autre que Lui avec Lui ; et aucun argument ne fait de différence entre l’individu donné ou autre :

 

Allah a dit :

 

« Certes, Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne un associé, et Il pardonne ce qui est moindre que cela à qui Il veut. »

(Sourate 4 verset 48)

 

Et Allah a dit :

 

« Tuez les idolâtres, où que vous les trouviez. »

Sourate 9 verset 5

 

Et ceci est global pour chaque idolâtre.

 

Et tous les érudits dans les ouvrages de Droit parlent du statut de l’apostat, et la première forme d’apostasie qu’ils mentionnent est : Attribuer un égal à Allah ; ils disent : « Quiconque donne un associé à Allah devient mécréant. » Et ils ne firent pas exception pour l’ignorant.

Ils dirent aussi : « Quiconque attribue une épouse ou un fils à Allah devient mécréant » et ils ne firent pas d’exception pour l’ignorant. « Et quiconque accuse ‘Â’icha -qu’Allah l’agrée-, épouse du prophète -salla Allahou ‘alayhi wa salam-, d’adultère est un mécréant, et quiconque se moque d’Allah ou de ses messagers, ou de ses livres devient mécréant à l’unanimité de tous », vu qu’Allah a dit :

 

« Et si tu leur demandais, ils diraient certainement « Nous ne faisions que bavarder et jour ! » Dis « Est-ce d’Allah, de Ses verset et de Son messager que vous vous moquiez ? Ne vous excusez pas, vous êtes devenu mécréant après avoir eu la Foi. »

(Sourate 9, verset 64, 65)

 

Et ils mentionnèrent encore beaucoup de formes où tous sont unanimes sur la mécréance de celui qui le commet, et ils ne firent aucune différence entre une personne donnée ou autre chose.

Puis ils disent « Quiconque apostasie de l’Islam est ordonné de se rétracter, et s’il refuse il est mis à mort. »

 

Ils le jugent donc apostat déjà avant de lui ordonner de se rétracter, car l’ordre de se rétracter se fait après qu’il y ait eu apostasie, or l’ordre de se rétracter ne peut s’appliquer que sur une un individu précis.

 

Ils mentionnent aussi à ce sujet : Le statut de quiconque renie même une seule obligation religieuse des cinq piliers de l’Islam, ainsi que celui qui légalise la moindre interdiction religieuse comme : l’alcool, le porc ou autre… Ou doute de leurs statut religieux : il devient mécréant si cette personne n’est pas sensé ignoré cela.

 

Mais ils n’ont pas dit cela en ce qui concerne l’idolâtrie et ce qui lui est semblable, de ce que nous avons cité ; et même : ils le nomment « mécréant » et n’ont pas fait d’exception pour l’ignorant, et ne firent aucune distinction entre l’individu précis et autre. Et, comme nous l’avons dit, l’ordre de rétracter ne peut qu’être donné à une personne.

 

Puis, est il possible qu’un musulman doute de la mécréance de quiconque dirait « Allah a une épouse ou un fils » ?!

 

Ou encore « Jibrîl s’est trompé et a transmit le message à la mauvaise personne » ?!

 

Ou encore conteste qu’il y ait une résurrection après la mort, ou conteste l’un des prophètes ?!

 

Et est-ce qu’un musulman ferait une différence entre une personne donnée commettant cela ou un autre ?

 

Le prophète, -salla Allahou ‘alayhi wa salam- a dit : « Quiconque change sa religion, tuez le ! » (Rapporté par Al Boukhârî)

 

Et ceci englobe l’individu précis comme tout autre, et le plus terrible changement de religion, c’est d’adorer un autre qu’Allah, vu qu’Allah a dit :

 

« Certes, Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne un associé »

(Sourate 4 verset 48)

 

Et le prophète, -salla Allahou ‘alayhi wa salam- a dit lorsqu’on lui demanda « Quel est le pire des péchés ? » : « C’est que tu donnes un égal à Allah alors qu’Il t’a créé. » (Rapporté par Al Boukhârî et Mouslim) 

 

Quant au passage d’une parole de Cheykh [Ibn Taymiya] -qu’Allah lui fasse Miséricorde- lorsqu’il parlait de l’idolâtrie, il dit « mais à cause de la domination de l’ignorance de beaucoup de contemporains, nous ne pouvons leur attribuer le statut du mécréant tant que l’enseignement du messager -salla Allahou ‘alayhi wa salam- ne leur est pas parvenu… » Il semble qu’il parle ici de l’individu précis, vu que dans d’autres passages il fut catégorique sur la mécréance de quiconque commet de l’idolâtrie, et ne s’est pas retenu de lui donner le statut de mécréant tant que la preuve ne lui est pas expliquée ; lorsqu’il dit par exemple au sujet des médiateurs invoqués en dehors d’Allah :

 

« Quiconque place les anges et les prophètes en tant que médiateurs entre lui et Allah, pour leurs adresser des prières et s’en remettre à eux, pour leur demander d’exaucer le bien et d’écarter le mal, ou leur demander le pardon des péchés, la guidée des cœurs, la consolation des angoisses : il est mécréant à l’unanimité de tout les musulmans… » [Majmoû‘ Al Fatâwâ volume 1 page 124]

 

Puis -qu’Allah lui fasse Miséricorde- il dit « Celui qui affirme qu’il existe entre Allah et ses créatures des intermédiaires qui serait comme les médiateurs entre un roi et son peuple, de telle manière qu’ils transmettent les besoins des créatures à Allah ; c'est-à-dire que les créatures demandent aux intermédiaires qui eux demandent à Allah, tout comme les intermédiaires transmettent au roi les exigences du peuple, mais que les gens s’adressent à eux par respect pour le roi, pour ne pas lui parler directement, ou encore parce cela fonctionne mieux en s’adressant aux intermédiaires que directement au roi lui-même vu que les intermédiaires sont plus intimes avec le roi ; celui qui affirme qu’il existe des intermédiaires entre Allah et Ses créatures sous cet aspect : c’est un mécréant idolâtre, à qui on ordonne de se rétracter, sinon il doit être exécuté. »[Majmoû‘ Al Fatâwâ volume 1 page 126]

 

Regarde comme il a dit : « il est mécréant à l’unanimité de tout les musulmans », il fut ici catégorique pour cette situation, et affirma que c’est à l’unanimité de tous les musulmans, et il n’a pas dit ici « nous ne pouvons leur attribuer le statut du mécréant tant que l’enseignement du messager –Paix sur lui- ne leur est pas parvenu ».

 

Et lorsqu’il dit « celui qui affirme qu’il existe des intermédiaires entre Allah et Ses créatures sous cet aspect : c’est un mécréant idolâtre, à qui on ordonne de se rétracter » Il fut ici catégorique que cette personne est mécréante avant même d’avoir été appelé au repentir.

 

Et cette chose sur laquelle cheykh a exposé que quiconque en est l’auteur est un mécréant à l’unanimité de tous les musulmans, est exactement ce que nous voyons faire aujourd’hui dans ces monuments célèbres dans la plus part des pays islamiques. Ils ont même empiré cela en y ajoutant : les offrandes et les vœux, certains se prosternent sur la terre pour eux…

 

Nous disons donc : Quiconque fait cela dans ces monuments, c’est un idolâtre mécréant sans l’ombre d’un doute, et c’est prouvé par le Coran, la Sounnah et l’unanimité. Et nous savons certainement que ceux qui font cela et se prétendent musulmans, ne sont tombé dans cela que par ignorance, vu que s’ils savaient que cela les éloignaient complètement d’Allah et que c’est l’idolâtrie qu’Allah a interdite : ils ne le commettraient jamais ! Et donc, tous les savants les ont bannis de l’Islam sans leur accorder l’excuse de l’ignorance, contrairement à ce que disent certains égarés : « Ceux là sont excusé pour leur ignorance. »

 

C’est parlé sur Allah sans savoir que de dire cela, et on leur réplique en leur récitant les versets :

 

« Il guide une partie, tandis qu'une autre partie a mérité l'égarement parce qu'ils ont pris, au lieu d'Allah, les diables pour alliés, et ils pensent qu'ils sont bien-guidés ! »

(Sourate 7 verset 30)

 

Et :

 

« Dis: "Voulez-vous que Nous vous apprenions lesquels sont les plus grands perdants, en œuvres? [104] Ceux dont l'effort, dans la vie présente, s'est égaré, alors qu'ils s'imaginent faire le bien. »

(Sourate 18 verset 103-104)

 

De même pour les Khawârij : ils furent sévèrement condamnés, malgré qu’ils ne commirent ce qu’ils commirent que par ignorance ; pourtant cela ne fut pas une excuse pour eux. Et encore, ceci est la réponse à ceux qui avouent que ce qu’ils commettent est de l’idolâtrie !

 

Mais la plupart des gens disent ce que ces égarés affirment dans les monuments : ceci n’est pas de l’idolâtrie ! C’est même permis bien au contraire ! Ou alors c’est recommandé ! Comme le prétendent certains imams égarés.

 

Quant à la parole de Cheykh [Ibn Taymiya] « mais à cause de la domination de l’ignorance de beaucoup de contemporains, nous ne pouvons leur attribuer le statut du mécréant » il n’a pas dit qu’ils sont excusé ! Mais il s’est retenu de leur attribuer le statut de mécréance tant que l’explication ne leur a pas été faite. Il faut donc unir ses propos et dire : Il veut dire que lorsque nous entendons de la part de quelqu’un une parole de mécréance, ou dans certaines poésies ou autre : nous ne nous précipitons pas à lui attribuer le statut du mécréant en voyant ou entendant cela de lui, tant que nous ne lui avons pas expliqué la preuve légal, et ceci tout en affirmant que ces gens là qui invoquent les morts ou les anges, ou autres par amour et espoir qu’ils répondent à leurs prières : ce sont des idolâtres mécréants.

 

Mais le fait d’expliquer l’enseignement du prophète aux adorateurs de tombes : c’est devenu impossible aujourd’hui vu qu’ils y sont éduqués depuis leur plus jeune âge jusqu’à leur vieillesse, et que leurs imams ont renforcé cela dans leurs cœurs et leur ont enjolivé cela au point que si quelqu’un partait chez ces gens là pour leur exposer leur égarement : ils auront vite fait de l’assassiner, car ce fléau s’est aggravé à cause de ces prétendus savants qui ont enjolivé ces choses aux gens.

 

Et ces chefs d’états qui font construire ces monument d’idolâtrie et les font peupler, et s’y tiennent : seul un savant qu’ils connaissent et estiment pourrait leur expliquer l’enseignement du prophète, -salla Allahou ‘alayhi wa salam- Mais, comme le dit le Hadîth : « Ce que je crains le plus pour ma communauté, ce sont les imams qui égarent… » (Rapporté par Tirmidhî, Abou Dâoûd, Ibn Mâjah, Ahmad et Dârimî.)

 

Et il fut rapporté que cette communauté sera détruite par des gens qui récitent le Coran et des savants.

 

Et Allah demeure le Plus savant.

 

 

Source : Dourar As-Saniyya volume 10 page 401

Partager cet article

Repost 0
Published by muwahhidin-vs-talafi
commenter cet article

commentaires

 

Tahakoum

 

  Le-Takfir-copie-1.jpg

 

  notion-de-base.jpgfleche2.jpg

  fleche.jpgReponse-aux-ambiguites.jpg

 

Comprendre l'Islam avec facilité

 

Comment se reconvertir a l'Islam

Recherche

  8365-حَدَّثَنَا فُضَيْلُ بْنُ عِيَاضٍ ، عَنِ الأَعْمَشِ ، عَنْ خَيْثَمَة ، عَنْ عَبْدِ اللهِ بْنِ عَمْرٍو , قَالَ : يَأْتِي عَلَى النَّاسِ زَمَانٌ يَجْتَمِعُونَ وَيُصَلُّونَ فِي الْمَسَاجِدِ وَلَيْسَ فِيهِمْ مُؤْمِنٌ. [مستدرك الحاكم برقم ٨٣٦٥]


Foudhayl Ibn Iyadh nous   rapporte, d’après Al-Amach, d’après Haythama, d’après Abd’Allah Ibn Amr   -qu’Allah les agrée- qui a dit : « Viendra au gens une époque ou il se rassemblerons et prierons dans les mosquées sans qu’il n’y est parmi eux, un seul croyant. » (Musulman Authentifié et rapporté par Al-Hakim n°8365, Ibn Abi Chayba n°30992, Kanz Al-Oumal n°31109, Al-Ajouri dans Al-shari’a page 87, Faryabi dans Sifat Al-Mounafiq n°101

 

30244- حَدَّثَنَا وَكِيعٌ ، عَن مُوسَى بْنِ عُبَيْدَةَ ، عَن وَهْبِ بْنِ وَهْبٍ ، عَن سَعِيدِ بْنِ الْمُسَيَّبِ ، عَن عُمَرَ ، أَنَّهُ كَانَ يَقُولُ إذَا اسْتَلَمَهُ يَعْنِي الْحَجَرَ : آمَنْت بِاللهِ وَكَفَرْت بِالطَّاغُوتِ. [مصنف ابن ابي شيبة برقم ٣٠٢٤٤]

 

Wakihrapporte, d’après Moussa Ibn Oubayda, d’après Wahb Ibn Wahb, d’après Saïd Ibn Al Moussayib, que Omar Ibn Al Khattab -qu'Allah les agrées- lorsqu’il touchait la pierre noir, disait : « J’ai Foi en Allah et je mécroie au Taghout » Rapporté par Ibn Abi Chayba dans sont Moussanaf n°30244 et n°16044

 

3518- حَدَّثَنَا حَاتِمُ بْنُ إسْمَاعِيلَ ، عَنْ جَعْفَرٍ ، عَنْ أَبِيهِ ، قَالَ : كَانَ عَلِيُّ بْنُ الْحُسَيْنِ يُعَلِّمُ وَلَدَهُ يَقُولُ قُلْ آمَنْت بِاَللَّهِ وَكَفَرْت بِالطَّاغُوتِ. [مصنف ابن ابي شيبة برقم ٣٥١٨]

 

Hatim Ibn Ismaïl rapporte d'après jaffar, d'après sont père qui dit: « Ali Ibn Al Housseyn -qu'Allah les agrées- enseignait a son fils ces paroles : « Dis : J’ai cru en Allah et mécru au Taghout. » Rapporté par Ibn Abi Chayba dans sont Moussanaf n°351

 

 

Mouadh Ibn Jabal –qu’Allah l’agrée- a dit : « J’accepte la vérité de quiconque l’apporte même si c’est un mécréant ou un pervers, et méfiez vous de l’égarement du sage, ils ont dis : comment savoir lorsqu’un mécréant dit une parole de vérité ? Il dit : la vérité est lumière. » Authentique rapporté par Abou Daoud n°4611 (202/4) Al-Hakim n°8422 (4/507) Bayhaqi n°20705 (10/210) Dhahabi 1/405 Majmoû‘Al Fatâwâ

Catégories