Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 09:47
At-Tahakoum ila Tâghoût : La demande de jugement auprès des tribunaux non islamiques
 
Cheykh ‘Abdallâh ibn Mouhammad Al Ghounaymân.
 
 
Au Nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, et Louange à Allah Seigneur des mondes, et que la bénédiction et le salut soient sur notre Prophète Muhammad, ainsi qu’aux membres de sa famille, et à tous ses Compagnons.
 
« Ô Allâh, Seigneur de Jibril, de Mikâ’îl et d’Isrâfil, Créateur des cieux et d la terre, Celui qui connaît parfaitement le monde invisible et le monde visible, c’est Toi qui trancheras les divergences de Tes serviteurs. Par Ta permission, guide-nous vers la vérité sur laquelle on a divergé. Tu guides certes qui Tu veux vers le droit chemin. » [Rapporté par Muslim]
 
Après quoi, ceci est une rencontre avec le Sheikh ‘Abdallâh Ibn Mouhammad Al Ghounaymân qu’Allah le préserve. Nous lui posons certaines questions en ce qui concerne la Foi (Imân) et l’Unicité d’Allah (Tawhîd) et aussi sur le jugement légale (al Ahkâm ach-Shar‘îya) [de certain cas précis].
 
Nous implorons Allah gloire à Lui, de l’assister et de l’aider afin qu’il réponde [correctement] à ces questions.
 
Première question :
 
Question :
 
« Depuis longtemps maintenant et ce jusqu’à nos jours, beaucoup de pays furent éprouvés par la présence de tribunaux séculaires qui ne jugent pas avec la loi d’Allah, mais avec les règles et législations des Tawâghît, djinns ou humains, or il est quasiment impossible de trouver un pays voire même une contrée sans y trouver ces lois qui jugent entre les gens dans des domaines ayants traits aux personnes, biens et affaires de sang. Certains d’entre eux agréent cela et d’autres sont forcés de s’y soumettre, il est pratiquement impossible de se préserver de cette calamité sauf par la grâce Allah.
 
La question est de savoir, étant donné que beaucoup de gens sont dans la nécessité d’avoir recours à ces tribunaux qui ne jugent pas avec la loi d’Allah, que dit la religion sur celui qui recherche le jugement auprès de ces tribunaux, dans le but d’obtenir ses droits, ses biens ou choses similaires d’ordre mondaines ? »
 
 
Réponse :
 
« Au Nom d’Allah le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux.
 
Louange à Allah Seigneur des mondes, et que la bénédiction le salut et la paix soient sur Son serviteur et messager, notre Prophète Muhammad le guide des pieux, ainsi que sur les membres de sa famille,  à tous ses Compagnons et aux successeurs.
 
Après quoi, se rendre chez un juge qui ne juge pas avec la Shari’a est totalement interdit quelle que soit la circonstance, même si l’homme venait à perdre ses biens mondains.
 
Car demander le jugement est de la foi et du Tawhîd, le demander à Allah fait partie de la foi et du Tawhîd. [Légiférer] est un droit spécifique au Seigneur -Djalla wa ‘Alâ-, et si cela est réalisé pour une créature, il n’est donc pas permis d’octroyer cela à une créature.
 
 
Celui qui soumet une affaire à un juge, lui confère par son acte ce pouvoir de légiférer et en est satisfait.
 
Ce bas monde ne doit pas être troqué en échange de la foi et de l’au-delà, l’homme doit absolument préserver sa religion, dusse t-il pour cela perdre tout ce qu’il possède de mondain, et Allah -Djalla wa ‘Alâ- a mentionné dans ce verset cité par le questionneur a propos de ceux qui ont de la science et ont reçu une part du Livre, lorsqu’ils ont dit que les lois de l’époque préislamique (Jahiliya) son préférables et meilleurs que les lois Islamiques, Allah -Djalla wa ‘Alâ- nous a informé qu’ils étaient maudits.
 
Allah -Djalla wa ‘Alâ- a dit : « 51. N’as-tu pas vu ceux-là, à qui une partie du Livre a été donnée, avoir foi à la magie (gibt) et au Tâghoût, et dire en faveur de ceux qui ne croient pas: «Ceux-là sont mieux guidés (sur le chemin) que ceux qui ont cru. » 52. Voilà ceux qu´Allah a maudits » (Sourate 4)
 
Et la cause de la révélation de ce verset est connue : c’est lorsque certains notables juifs de Médine sont partis voir les Quraychites pour les inciter contre le Prophète -sallâ Allahoû ‘aleyhi wa sallam-.
 
Les Mecquois leur ont demandé : « Vous qui êtes des gens de science et du Livre, quelle est la religion la plus droite, la nôtre ou bien celle de Mohammed ? »
 
Ils ont répondu : « La vôtre est plus droite ! » Il est connu que leur parole était sans conviction, ils croyaient plutôt que l’islam est meilleur et plus droit, mais leur jalousie envers le Prophète -sallâ Allahoû ‘aleyhi wa sallam- les amena à être d’accord, en apparence seulement, avec les idolâtres, car Allah -Djalla wa ‘Alâ- a informé qu’ils le reconnaissent comme ils reconnaissent leurs propres enfants.[1]
 
Si l’homme par exemple sait qu’Allah -Djalla wa ‘Alâ- a émis un jugement pour chaque affaire, cela devient indispensable. Il y a, dans le livre d’Allah -Djalla wa ‘Alâ-, une réponse pour toute affaire qui apparaît aux hommes, et il n’est pas nécessaire que cela soit stipulé clairement. Le livre d’Allah -Djalla wa ‘Alâ- dans sa globalité contient une science et des règles inépuisables, [donc si l’homme sait qu’Allah à un jugement pour toute affaire] puis s’en va rechercher le jugement auprès des lois séculaires mises en place par des hommes, alors qu’il le sait, ceci lui efface sa foi, qu’Allah nous en préserve, et Allah est plus savant et que le salut et la paix soient sur notre Prophète Muhammad. »


[1]Allah a dit « 20. Ceux à qui Nous avons donné le livre le reconnaissent comme ils reconnaissent leurs enfants, mais une partie d’entre eux cachent la vérité alors qu’ils savent. » (Sourate 6)

Partager cet article

Published by muwahhidin-vs-talafi
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 01:30

Conclusion :

 

Nous avons essayé d’expliquer avec des preuves claires du Qur’an et de la Sounnah comment une personne devient croyante.


A présent, ceux qui croiront, croiront en connaissance de cause, et ceux qui ne croiront pas, agiront en connaissance de cause.

 

« ... Mais il fallait qu'Allah accomplît un ordre qui devait être exécuté, pour que, sur preuve, pérît celui qui (devait) périr, et vécût, sur preuve, celui qui (devait) vivre. » 

(Sourate 8 verset 42)

 

Laissons donc chaque individu réaliser où il se situe par rapport à cela, de façon à ce que quiconque ayant un Islam différent de ce qui a été expliqué, se hâte alors de croire au véritable Islam pendant qu’il est encore temps de se repentir.

 

Et que le Salam soit sur ceux qui suivent le droit chemin.

 

Nous recherchons protection et sécurité auprès d’Allah. Sbh. Gloire à ton Seigneur, le Seigneur de la puissance. Il est au-dessus de ce qu'ils décrivent ! Et paix sur les Messagers, Paix et Bénédictions sur notre prophète Mohammed saw, et louange à Allah, Seigneur de l'univers !

Partager cet article

Published by muwahhidin-vs-talafi
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 01:27

Davantage de clarification sur le sens de « la ilaha illa Allah » :

 

« La ilaha illa Allah » ne signifie pas seulement qu’il n’y a pas de dieu à part Allah sbh, mais cela signifie également qu’il n’y a pas de divinités qui mérite d’être adorée excepté Lui. Il faut donc renoncer à l’adoration de toutes les fausses divinités, et ne la réserver qu’à L’Unique, Le Vrai et Seul Dieu : « ALLAH ». Il y a d’autres objets, créations, autorités, systèmes, etc…, que les gens prennent pour divinités et adorent en dehors d’Allah sbh. Il nous incombe de réfuter et de rejeter ceux-ci parce que quiconque attribue une adoration à n’importe quelle créature et non à Allah L’Unique l’a en effet prise pour divinité, même s’il ne lui dit pas : « Tu es mon Seigneur. » Par conséquent, dire « la ilaha » signifie que la personne doit rejeter toutes les fausses divinités, et doit également refuser de les adorer, afin d’adorer Le Seul Vrai Dieu : « ALLAH ».


Pour qu’une personne soit vraiment capable de réfuter et de rejeter les fausses divinités qui sont adorées, elle doit savoir ce que sont ces fausses divinités et qui elles sont. Sans connaissance de celles-ci, elle sera incapable de les rejeter, les réfuter et y mécroire même si elle prétend pouvoir le faire. Le mot « ilah » signifie quelque chose qui est adoré. Par conséquent, quiconque est adoré a en effet été élevé au rang de divinité.

 

Pour rendre ceci plus clair, prenons les exemples suivants :

 

Allah sbh a interdit le vin. Si un dirigeant établit une loi permettant le commerce et la consommation du vin, alors il a dépassé ses limites en rendant permis ce qu'Allah a interdit. De ce fait, il s’est élevé au rang de divinité en dehors d’Allah sbh. Peu importe à quel point il prétend être musulman, prier, jeûner et accomplir le hajj, il est néanmoins devenu un Taghout. Il incombe de rejeter, d’excommunier (pratiquer le takfir) et de combattre de telles personnes. Quiconque accepte et obéit à ces lois ou aide à la mise en place et l’exécution de celles-ci, ou ne pratique pas le takfir sur ce dirigeant, l’a certes adoré en dehors d’Allah sbh, l’a pris pour divinité et est devenu mécréant, même s’il n’a pas clairement affirmé : « Tu es mon Seigneur ».


La signification de « la ilaha » ne se concrétise pas chez un tel individu, peu importe à quel point il dit « la ilaha illa Allah » avec sa langue, prie, jeûne, et prétend être musulman. Il n’est pas musulman par rapport à l’Islam qu’Allah accepte et qu’Il agrée aussi longtemps que le sens de « la ilah » n’est pas réalisé dans sa vie en accord avec toutes ses autres significations.

 

Entrent dans le sens de « la ilaha », le rejet et la pratique du takfir sur celui qui ne rejette pas le Taghout et qui ne le désavoue pas ainsi que ses adorateurs. En effet, il ne suffit pas de traiter de mécréant le Taghout et le renier, mais il est nécessaire de traiter de mécréant celui qui ne le désavoue pas, celui qui l’aide ou celui qui est satisfait de lui.

 

Les mots « la ilaha illa Allah » ont été dénués de leur sens à l'époque actuelle. Ils sont devenus des mots répétés avec la langue sans aucune connaissance de ce qu’ils contiennent ni considération des responsabilités à assumer. La personne témoignant que « la ilaha illa Allah » doit œuvrer pour appliquer cette parole. Le simple fait de prononcer cette attestation sans connaissance, ou de connaître son sens sans l’appliquer dans tous les domaines de la vie, n'est d'aucun profit. Ni l’Islam, ni l’Iman ne se concrétisent de cette façon.

 

C’est ce qui apparaît de nos jours : « la ilaha illa Allah » est dans la bouche de millions de personnes, la répétant plusieurs fois dans la journée. Ce qui est plus étonnant que tout ceci, c’est que les Tawaghits (pluriel de Taghout) permettent sa prononciation en chaque endroit et même la prononcent eux-mêmes. En fait, ils payent le salaire des Mu’azins et des Imams qui les prononcent et les récitent du haut des minarets et des manabirs (chaires).

 

Pourquoi les Tawaghits feraient-ils ceci alors qu’ils savent que cette attestation, dans son vrai sens, est une déclaration de guerre contre eux-mêmes, (ils poussent la personne à les traiter de mécréants et les combattre) ?


La raison en est que les Tawaghits savent que cette attestation est devenue dénuée de tout sens pour les gens : en effet, elle est répétée avec la langue sans connaissance de son contenu, ses conditions, sa signification, et sans s’efforcer de l’appliquer comme Allah sbh le demande.

 

Afin de démontrer et clarifier ceci prenons un exemple :

 

Si quelqu’un monte sur le minbar ou du haut du minaret et dit :  « En effet, je rejette et traite de kafir celui qui ne gouverne pas avec ce que Allah sbh a révélé, qui permet ce qu’Il interdit et interdit ce qu’Il a autorisé, parce que en agissant ainsi, il déclare être une divinité en dehors d’Allah. Toute personne qui l’aide, qui lui obéit dans ces choses, ou qui ne le rejette pas, ni ne le considère comme mécréant, et qui ne s’efforce pas de le supprimer, a alors mécru comme lui, même si cette personne déclare « La ilaha illa Allah », prie, jeûne, accomplit le pèlerinage et se prétend musulmane» ;


Les Tawaghits autoriseraient-ils cette personne a dire ces mots du haut des minarets ou des manabir, tout en lui payant un salaire !?

 

Bien sur que non ! Celui qui dirait ces mots sur les manabirs ou du haut des minarets ou de n’importe quel endroit, aurait pour fin l’exécution, l’exil et l’emprisonnement. En fait, même si quelqu’un ne dit pas ouvertement cela mais y croit, alors il représente aux yeux du Taghout une source de terrorisme, bien que ce qu’il dit n’est concrètement que le sens des mots « la ilaha illa Allah » et ce qu’ils impliquent. Sans cette signification et sans le fait d’agir en fonction de cette signification, la personne ne tirera pas profit du simple fait de la prononcer, même si elle la répète un millier de fois par jour.

 

Pour que les mots « la ilaha illa Allah » profitent à la personne et fassent d’elle une musulmane, il est obligatoire pour elle de désavouer les mécréants, que ceux-ci soient morts ou vivants.

 

Désavouer et se séparer des mécréants signifie les haïr, montrer de l’hostilité à leur égard, les détester, avoir de l’aversion envers eux, ne pas les aimer et les combattre. Par conséquent, quelqu’un qui atteste que « la ilaha illa Allah », qui s'acquitte des obligations (comme la prière, le jeûne, la zakat, le hajj), qui va au Jihad, qui commande aux gens le bien et proscrit le mal en plus d’autres aspects de la religion, mais qui n’éprouve pas de haine à l’égard de ceux qui s’opposent et qui sont des ennemis de l’Islam, et les aime, même s’il s’agit d’une seule personne (ne serait-ce qu’un proche parent), alors a mécru.

 

Quiconque s’unit avec les moushrikins et vit avec eux, ne se sera pas soumis aux règles pour faire partie de l'Islam, sauf s’il se désolidarise d’eux clairement et montre qu’il n’est pas satisfait du kufr (mécréance) et de l’égarement dans lesquels ils sont.

 

Allah sbh dit:

« Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple: ‹Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d'Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul›. »

(Sourate 60 verset 4)

 

Dans ce verset, Allah sbh nous ordonne de suivre l’exemple d’Ibrahim saw et des croyants avec lui, car ils ont vraiment cru en Allah L'Unique et ont rejeté le Taghout, ainsi que ceux qui l’adorent. Ils sont restés à l’écart, aussi bien de l’adoration des fausses divinités que de ceux qui adoraient ces fausses divinités. Ils ont aussi déclaré que de telles personnes étaient des mécréantes, qui méritent leur hostilité et leur haine jusqu’à ce qu’ils croient en Allah L’Unique. De la même manière qu' ils ont mécru au Taghout, ils ont aussi mécru, haït et montré leur inimitié à l’encontre de ceux qui adorent le Taghout.

 

Ceci est la signification de « la ilaha illa Allah ». Quiconque dit connaître son sens, agit d’après ses conditions préalables et s’écarte de ce qui l’annule, est alors le véritable musulman auprès d'Allah sbh.

 

Allah jalla wa ‘alaa a éclairci les qualités des croyants dans un autre verset :

« Tu n'en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s'opposent à Allah et à Son Messager, fussent-ils leur père, leurs fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. Il a prescrit la foi dans leurs cœurs et Il les a aidés de Son secours. Il les fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Allah les agrée et ils L'agréent. Ceux- là sont le parti d'Allah. Le parti d'Allah est celui de ceux qui réussissent. »

(Sourate 58 verset 22)

 

Dans ce verset, Allah sbh nous montre clairement que quiconque aime les mécréants, leur est fidèle, même s’il s’agit de ses proches parents, s’associe à eux, vit et se mélange à eux sans raison valable conformément à la Shari’ah, alors sa prétention d’Iman est une fausse prétention.


Celui qui reste en compagnie de ceux qui se moquent des versets d’Allah sbh ou qui Le renient ainsi que Son messager saw, est comme eux, même s’il prétend ne pas être d’accord avec eux.

 

Allah sbh dit:

« Dans le Livre, il vous a déjà été révélé ceci : lorsque vous entendez qu'on renie les versets (le Qur’an) d'Allah et qu'on s'en raille, ne vous asseyez point avec ceux-là jusqu'à ce qu'ils entreprennent une autre conversation. Sinon, vous serez comme eux. Allah rassemblera, certes, les hypocrites et les mécréants, tous dans l'Enfer »

 (Sourate 4 verset 140)

 

D’après Ibn Mas’oud rad, le prophète saw a dit :

« Ne prenez pas d’amis excepté les croyants et ne laissez personne manger de votre nourriture à l’exception de ceux qui craignent Allah. »

 (rapporté par Ibn Hibban dans son sahih)

Le Prophète saw a aussi dit :

« La personne est ressuscitée avec ceux qu’elle aime. »

(Tabarani avec une chaîne fiable)

D’après Aïcha rad le prophète saw a dit :

« La religion c’est uniquement aimer pour l’amour d’Allah et détester pour l’amour d’Allah. »

(Ahmad, Hakim, isnad sahih )

On a rapporté qu'Ibn ‘Abbas rad a dit :

« Quiconque aime pour Allah, et déteste pour Allah, quiconque se lie d'amitié pour Lui, ou déclare l'hostilité pour Sa cause, recevra grâce à ceci, la protection d'Allah. »

 (rapporté par Ibn Abi Shayba et Ibn Abi Hatim)

Le prophète saw a dit :

« Ne vivez pas ensemble avec les moushrikins, et ne vous réunissez pas avec eux, celui qui agit ainsi est semblable à eux. »

(Abu Dawud, Tirmidhi)

Le prophète saw a dit :

« Allah n’accepte aucune action d'un moushrik (polythéiste) qui devient croyant, tant qu'il ne se démarque pas des moushrikins et ne rejoint pas la communauté des croyants. »

(Ibn Majjah)

 

Se réunir avec les moushrikins, vivre avec eux, augmenter leur nombre et négliger de se démarquer d’eux, sans aucune excuse valable est du kufr (mécréance). Si quelqu’un vit dans l’une des sociétés actuelles, qui manifestent leurs mécréances sous différentes formes et avec des manières variées, mais qu’il ne montre pas son aversion, ne se démarque pas de cette société et de ses habitants mécréants, de leur style de vie, et montre son alliance et sa satisfaction, alors il est des leurs. Nous le jugeons alors en fonction de ce qui apparaît en lui, comme il nous a été ordonné. Nous le considérons comme mécréant, et son intérieur nous laissons Allah sbh le juger.


Telle est la position du musulman à l’égard des ennemis de l’Islam et de ceux qui se rangent avec eux et les aident.

 

Ceci ne signifie pas qu'il faut traiter avec malveillance ceux parmi les mécréants qui ne se rangent pas du coté de ceux qui combattent l'Islam, ni de ceux qui n'ont pas ouvertement montré leur hostilité à l'Islam et aux musulmans. Cela signifie traiter avec bienveillance et dépenser pour les proches comme les pères, les fils, les frères ; leur rendre visite, être généreux à leur égard et leur faire des dons. De cette manière, naîtra en eux le désir d'entrer dans l'Islam et leurs cœurs s'adouciront.


Allah sbh dit:

« Et si tous deux te forcent à M'associer ce dont tu n'as aucune connaissance, alors ne leur obéis pas ; mais reste avec eux ici-bas de façon convenable. Et suis le sentier de celui qui se tourne vers Moi. Vers Moi, ensuite, est votre retour, et alors Je vous informerai de ce que vous faisiez›. »

(Sourate 31 verset 15)

Allah sbh dit:

« Allah ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. »

(Sourate 60 verset 8)

 

Selon Hicham ibn ‘Ourwa, mon père m’informa qu’Asmaa bint Abou Bakr rad a dit :

« Ma mère (polythéiste) est venue chez moi pour me demander une faveur, du vivant du prophète saw. J’ai donc demandé au prophète saw : « dois-je la traiter avec bienveillance ? », il a répondu : « Oui ». Ibn ‘Ouyaina a dit : « c’est alors qu’Allah a révélé : « Allah ne vous défend pas d'être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. ».... »  

(Sourate 60 verset 8)

(Bukhari, vol. 8, chapitre.73, no.9)

 

Omar Ibn al Khattab, qu'Allah l'agrée, rapporte, qu'il a vu une personne vendre des vêtements de soie devant la porte de la mosquée, il a tout de suite dit :« Ô messager d'Allah, ne serait-il pas préférable que tu les achètes et que tu les portes à l'occasion du Vendredi et pour recevoir les délégations quand elles viennent à toi ?

Le prophète saw a répondu alors : « Celui qui porte ces vêtements n'aura pas sa part (de récompense) dans l'au-delà. »

Alors ces vêtements ont été envoyés au messager d'Allah saw en tant que butin, et il présenta l'un de ces habits de soie à Omar rad. C'est alors qu'Omar rad demanda : «  tu n'as pas dit de bonnes choses au sujet de ces vêtements auparavant, pourquoi tu me les donnes maintenant? »


Alors le prophète saw a dit : « je ne t'ai pas offert ces vêtements afin que tu les portes » ; alors Omar rad les offrit à son frère polythéiste à la Mecque. »([1])                                                                                                                                                     (Bukhari, kitab.24, no.5141 et Muslim)



[1] Il ne faut pas croire que le hadith signifie qu’il est permis aux mécréants de se vêtir de soie. Ce qui est faux. En effet, le hadith parle d’un cadeau fait à un infidèle, mais ne dit pas qu’il lui a été permis de le porter. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui..) envoya un vêtement à Omar , à Ali et à Oussama ( P.A.a ).Mais cela n’impliquait pas qu’il était permis de les porter. Car le Prophète avait expliqué clairement qu’il les leur avait offert pour un usage autre que le port. La doctrine juste adoptée par la majorité des autorités scientifiques établit que les infidèles sont concernés par les pratiques comportementales (secondaires). Aussi le port de vêtement de soie leur est-il interdit comme les musulmans. Allah le sait mieux.

Partager cet article

Published by muwahhidin-vs-talafi
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 01:25

Exemples de kufr largement répandu dans nos sociétés aujourd’hui :

 

1 - Renier l’existence d’Allah sbh et du message du Prophète Mohammed saw.

 

2 - Adorer des présidents, chefs, fausses autorités, leaders, étudiants en religion, cheikhs et guides en leur obéissant quand ils permettent ce qu’Allah sbh a interdit et interdisant ce qu’Allah sbh a permis.


Allah ‘azza wa jalla dit:

« Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d'Allah, alors qu'on ne leur a commandé que d'adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui ! Gloire à Lui ! Il est au-dessus de ce qu'ils [Lui] associent. »                                

 (Sourate 9 verset 31)

 

Quand il entendit le Prophète saw réciter ce verset, ‘Adiyy ibn Hatim a dit :

« On ne les adorait pas

Le Prophète saw répliqua : « Ne rendaient-ils pas illicite ce qu’Allah avait permis et alors vous le rendiez illicite, et ne rendaient-ils pas licite ce qu’Allah avait interdit alors vous le rendiez licite ? »

J’ai dit « oui », alors il a ajouté :

« ceci est votre adoration envers eux ». »

Hadith rapporté par Ahmad et authentifié par Tirmidhi

 

3 - Insulter Allah sbh, Son Messager saw, Sa religion, et se moquer d’Allah sbh de Ses versets, de Ses Prophètes, et de Ses Livres


Allah ‘azza wa jalla dit :

« Les hypocrites craignent que l'on fasse descendre sur eux une Sourate leur dévoilant ce qu'il y a dans leurs cœurs. Dis : « Moquez-vous ! Allah fera surgir ce que vous prenez la précaution (de cacher) ».

Et si tu les interrogeais, ils diraient très certainement : ‹Vraiment, nous ne faisions que bavarder et jouer.› Dis : ‹Est-ce d'Allah, de Ses versets (le Qur’an) et de Son messager que vous vous moquiez ?›

Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. Si Nous pardonnons à une partie des vôtres, Nous en châtierons une autre pour avoir été des criminels. »

(Sourate 9 versets 64-66)

 

4 - Chercher un jugement auprès du Taghout, qui est toute loi, cour de justice, ou système de gouvernement autre que la loi d'Allah sbh, Sa cour de justice, et Son système de gouvernement, comme les systèmes judiciaires contemporains et de leurs coutumes de la Jahiliya


Allah sbh dit:

« Non !... Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement [à ta sentence]. » 

(Sourate 4 verset 65)

Il dit encore :

« N'as-tu pas vu ceux (hypocrites) qui prétendent croire à ce qu'on a fait descendre vers toi [prophète] et à ce qu'on a fait descendre avant toi ? Ils veulent prendre pour juge le Taghout (dans leurs disputes), alors que c'est en lui qu'on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l'égarement. »

(Sourate 4 verset 60)

 

5 - Gouverner par autre chose que ce qu’Allah sbh a révélé.

 

Allah ‘azza wa jalla dit:

« …Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, les voilà les mécréants. »

(Sourate 5 verset 44)

 

6 - Apprendre, enseigner et pratiquer la magie ou en être content et satisfait et y croire.

 

Allah ta’ala dit:

« Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Solayman. Alors que Solayman n'a jamais été mécréant mais bien les diables : ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Harout et Marout, à Babylone ; mais ceux-ci n'enseignaient rien à personne, qu'ils n'aient dit d'abord : ‹Nous ne sommes rien qu'une tentation : ne soit pas mécréant› ; ils apprennent auprès d'eux ce qui sème la désunion entre l'homme et son épouse. Or ils ne sont capables de nuire à personne qu'avec la permission d'Allah. Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable. Et ils savent, très certainement, que celui qui acquiert [ce pouvoir] n'aura aucune part dans l'au-delà. Certes, quelle détestable marchandise pour laquelle ils ont vendu leurs âmes ! Si seulement ils savaient ! »

(Sourate 2 verset 102)

 

7 - Loyauté et amour envers les mécréants, les approuver dans leur erreur, les consolider contre les musulmans et leurs terres, les renforcer et se joindre à leurs groupes, congrégations, assemblées et leurs organisations laïques, nationalistes, capitalistes ou communistes, etc...

 

Allah ta’ala dit:

« Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d'Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d'eux. Allah vous met en garde à l'égard de Lui-même. Et c'est à Allah le retour. »

(Sourate 3 verset 28)

Allah sbh dit aussi:

« Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les mécréants au lieu des croyants. Voudriez-vous donner à Allah une preuve évidente contre vous? »

(Sourate 4 verset 144)

Allah ‘azza wa jalla a dit:

« Vous n'avez d'autres alliés qu'Allah, Son messager, et les croyants qui accomplissent la Salat, s'acquittent de la Zakat, et s'inclinent (devant Allah). Et quiconque prend pour alliés Allah, Son messager et les croyants, [réussira]car c'est le parti d'Allah qui sera victorieux. Ô les croyants ! N'adoptez pas pour alliés ceux qui prennent en raillerie et jeu votre religion, parmi ceux à qui le Livre fut donné avant vous et parmi les mécréants. Et craignez Allah si vous êtes croyants. » 

(Sourate 5 versets 55-57)

 

Si une personne entreprend l’un de ces actes de mécréance (kufr), alors elle quitte la communauté de l’Islam ; même si elle répète « la ilaha illa Allah » un millier de fois par jour, prie 100 rak’ates, jeûne de longues journées, fait le Jihad, ou d’autres obéissances semblables, excepté si elle se repent, quitte et se libère de ce qui la rendue mécréante. 

Partager cet article

Published by muwahhidin-vs-talafi
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 01:19

Les conditions de validité

de

LA-ILAHA-ILLA-ALLAH

 

Première condition : connaissance de la signification de cette parole.

 

Le verset suivant indique cette nécessité

« Saches donc qu'en vérité, il n'y a point de divinité à part Allah, et implore le pardon pour ton péché, ainsi que pour les croyants et les croyantes. Allah connaît vos activités (sur Terre) et votre lieu de repos (dans l’au-delà). »

(Sourate 47 verset 19)

Et aussi :

« Et ceux qu’ils invoquent en dehors de Lui n’ont aucun pouvoir d’intercession, à l’exception de ceux qui auront témoigné de la vérité en pleine connaissance de cause. »

(Sourate 43 verset 86.)

 

 

 

LA-ILAHA-ILLA-ALLAH SIGNIFIE :

 

1- Adorer Allah sbh seul, en rejetant et en étant affranchi de toute autre adoration. Telle est la signification de « LA-ILAHA », c’est-à-dire aucune des fausses divinités parmi celles qui sont adorées ne mérite de l’être, excepté Allah sbh. De même, cela signifie se détacher de tous les mécréants qui adorent ces fausses divinités.


2- Vouer toute adoration à Allah L'Unique, en rejetant tous les autres associés, et renier tous les gens qui adorent des fausses divinités (c’est-à-dire ne pas les aimer, les traiter de mécréants, ne pas se lier d’amitié avec eux et rester loin d’eux). Aussi, dans le même temps, aimer, aider, se lier d’amitié et fréquenter seulement les gens qui adorent Allah L'Unique.

 

La loyauté et la servitude sont pour Allah L'Unique sans associé. De la même manière, il faut être loyal vis-à-vis du messager d’Allah saw et des croyants ; il faut les aimer, les assister, s’associer à eux et se mêler à leur groupe.

 

3- Adorer Allah sbh comme Il l’a ordonné par le biais de Son Messager Mohammed saw.

Quiconque est ignorant de la signification de « LA-ILAHA-ILLA-ALLAH » a alors pris comme base une croyance qu’il ne connaît pas. Ce genre de croyance ne lui est en aucune façon bénéfique.

 

Seconde condition : L’application de sa signification.

Cela indique qu’il ne suffit pas de prononcer « LA-ILAHA-ILLA-ALLAH » pour profiter des bienfaits de cette formule, mais il faut connaître sa signification, et accomplir les devoirs qu'elle nécessite.

 

Le Prophète saw a dit:

« Quiconque dit « la ilaha illa Allah » et mécroit en ce qui est adoré en dehors d’Allah, alors lui est garantie la protection de sa vie et de ses biens, et ses affaires secrètes sont du ressort d’Allah. »

(Sahih Mouslim, Kitab el iman, 1/53, hadith n°23)

 

 

Ce qui est demandé de celui qui prononce

« LA-ILAHA-ILLA-ALLAH »

 

  •       Adorer Allah L'Unique et L’adorer uniquement comme Il l’a ordonné.


  •       Faire son possible pour établir Sa religion sur Terre.

 

  •         S’éloigner du shirk et ne pas le pratiquer, ainsi que de toute croyance, acte ou expression qui peut annuler l’attestation de foi, c’est-à-dire de ne pas accomplir tout acte de kufr (acte de mécréance) qui fait sortir la personne du domaine de la foi et du cercle de l’islam et des musulmans.

 

Partager cet article

Published by muwahhidin-vs-talafi
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 01:12

Maintenant se pose la question suivante : Comment une personne entre en Islam ?

 

Une personne n’entre pas en Islam excepté de la façon définie et décrite par le messager d’Allah saw. Ceci commence par l’attestation et la déclaration de Foi « la ilaha illa Allah Mohammed rassoul Allah ».


Il a été rapporté, d’après Abou Hourayra rad que le messager d’Allah saw a dit : « On m'a ordonné de combattre les gens jusqu'à ce qu’ils témoignent « la ilaha illa Allah » ; celui qui atteste ceci, alors son sang et ses biens seront protégés. »

Le prophète saw a aussi dit :

« Celui qui témoigne qu’il n’y a pas de divinités excepté Allah et que Mohammed est le messager d’Allah, Allah le préserve du Feu de l’Enfer. »

 

Le bonheur de l’Homme dans ce monde et dans l’au-delà dépend des mots « la ilaha illa Allah ». Ils constituent le cœur de l’appel de tous les messagers y compris le prophète Mohammed saw.

 

Allah jalla wa ‘laa dit:

« Et Nous n'avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n'ayons révélé : ‹Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc› ».

(Sourate 21 verset 25)

 

Pour que la parole « la ilaha illa Allah » soit acceptée d’une personne, qu’elle lui profite d’après ce qu’a dit Allah sbh, et afin qu’il entre en islam pour être sauvé du Feu de l’Enfer, il incombe à celui qui prononce ces mots de respecter ses conditions de validité. Sans celles-ci, il n’y aura aucun bénéfice pour celui qui les prononce, même s’il les répète un millier de fois par jour.

Partager cet article

Published by muwahhidin-vs-talafi
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 01:05

Il y a un autre sujet qui doit être traité ; celui de la « Démocratie et des Partis Politiques ».


Il y a des gens qui prétendent vouloir revenir à l'application des lois islamiques, en établissant des partis politiques, en participant aux élections pour obtenir des sièges dans les parlements des régimes démocratiques mécréants. De ce fait, ils utilisent leurs positions comme un moyen de changement des lois pour que l’Islam soit dominateur dans ces pays, dans l’espoir qu’un jour cela devienne un Etat Islamique, sans effusion du sang Musulman.

Quiconque prétend qu’il lui est permis d’établir ou de se joindre à un parti politique qui suit et adhère aux lois de la mécréance dans un Etat démocratique ou un Etat qui ne gouverne pas d’après la Shari’ah, en revendiquant que cette action est pour le bien de l’Islam et des musulmans, soit il est ignorant de l’Islam, soit il travaille pour la destruction de l’Islam en empoisonnant et en trompant le peuple musulman tout en établissant le pouvoir du Taghout. Le fondement de partis politiques, qui adhèrent aux lois de la mécréance, en jurant par Allah sbh de conserver, respecter et être fidèle à ces lois (constitutions), au Taghout (dirigeant du pays), comme cela se passe de nos jours dans beaucoup de pays prétendant à l’Islam, tout en appliquant des lois forgées et en délaissant le Livre d’Allah sbh. De tels actes, même si l’objectif est d’établir les lois de l’Islam, sont de la pure mécréance, et aucun musulman ne devrait s’y engager.


Devenir candidat à un gouvernement mécréant et ne pas gouverner avec l’Islam en établissant un parti politique qui suit et adhère aux lois du pays, signifie accepter ces lois qui s’opposent à l’Islam. Celui qui accepte ces lois ou juge avec celles-ci aura mécru, et peu importe à quel point il prétend vouloir l’Islam et désirer l’implantation de la Shari’ah islamique, car l’Islam ne s’établit pas en entreprenant du kufr. Ceux qui appliquent les lois de la mécréance ou les acceptent, en prétendant que cette acceptation est seulement temporaire afin d’appliquer les lois islamiques, ou afin d’aider l’Islam et les musulmans, sont soit des ignorants, qui n’ont pas compris le Tawhid, ni les fondements de l’Islam, ni comment s’établit le pouvoir dans l’Islam ; ou alors, ce sont des opportunistes, qui ne veulent qu’égarer ceux qui désirent l’Islam et ses lois afin d’acquérir les profits de ce monde, en exploitant l’amour des gens pour l’Islam et leur ignorance.


Toute personne agissant ainsi est bannie de la communauté de l’Islam, peu importe sa prétention d’avoir l’Iman et l’Islam, et peu importe si elle prie, jeûne et déclare vouloir établir la Shari’ah islamique. Celui qui aide une telle personne, que ce soit par ignorance ou en connaissance de cause, l’aura alors adorée ; d’autant plus qu’il n’est pas permis d’être ignorant à ce sujet. Le fait de légiférer ou de juger entre les gens fait partie des qualités spécifiques, qui n’appartiennent qu’à Allah sbh, comme le sont les bases de la croyance et les bases du Tawhid.

 

L’Islam est venu pour sortir les gens de l'adoration des hommes à l'adoration du Seigneur des hommes, L’Unique. Ce n'est pas le rôle de l’Islam d'asservir l’être humain, en premier lieu, à un autre qu’Allah sbh, puis de l’asservir à Allah L’Unique. Ce n’est pas la méthode qu’Allah nous a révélée pour faire triompher l’Islam.


Il n’y a pas plus égarée et plus ignorante qu’une personne qui veut asservir et subjuguer les gens en premier lieu à autre qu’Allah, puis à Allah.

 

Déterminer et préciser les limites du permis (halal) et de l’interdit (haram) est le droit d’Allah sbh L’Unique, et Il ne partage ce droit avec personne. Le haram est ce qu’Allah sbh a rendu haram et le halal est ce qu’Il a rendu halal. Ainsi, celui qui rend licite ce qui est illicite et inversement, rend illicite ce qui est licite, et est suivi dans ceci, se sera alors élevé au rang de divinité.Par ailleurs, quiconque lui obéit, le soutient, et ne le considère pas comme un mécréant, aura en effet mécru et adoré le Taghout. Donc, celui qui vote pour ces partis, ou les aide, ou ne pratique pas sur eux le « takfir » (ne les traite pas de mécréants), ni sur ceux qui ne pratiquent pas sur eux le takfir, aura mécru, puisqu'il n'aura pas rejeté le Taghout.

 

Un autre exemple qui clarifie le sens de l’adoration :

 

Allah sbh dit:

« Maître du Jour de la rétribution. »([1])

(Sourate 1 verset 4)

 

« (Et rappelez-vous) le moment où vous imploriez le secours de votre Seigneur et qu'Il vous exauça aussitôt: ‹Je vais vous aider d'un millier d'Anges déferlant les uns à la suite des autres. »

(Sourate 8 verset 9)

 

Allah sbh nous explique dans ces versets que le fait d’appeler ou demander l’aide en cas de détresse et rechercher l’assistance d’Allah sbh est une adoration. Celui qui invoque et supplie autre qu’Allah sbh, comme les morts ou les absents, espère d'eux, les craint, leur demande l’accomplissement des besoins, la dissipation des peines ou le secours contre l’affliction etc..., est alors un moushrik qui a commis du grand shirk qui le fait sortir de la communauté de l’Islam.


Allah sbh dit:

« Et qui est plus égaré que celui qui invoque en dehors d'Allah, celui qui ne saura lui répondre jusqu'au Jour de la Résurrection ? Et elles [leurs divinités] sont indifférentes à leur invocation. »

(Sourate 46 verset 5)

 

 « Et n'invoque pas, en dehors d'Allah, ce qui ne peut te profiter ni te nuire. Et si tu le fais, tu seras alors du nombre des injustes. »

(Sourate 10 verset 106)

Allah sbh dit :

« C'est à Allah qu'appartient la religion pure. Tandis que ceux qui prennent des protecteurs en dehors de Lui (disent): ‹Nous ne les adorons que pour qu'ils nous rapprochent davantage d'Allah›. En vérité, Allah jugera parmi eux sur ce en quoi ils divergent. Allah ne guide pas celui qui est menteur et grand ingrat. »

(Sourate 39 verset 3)

 

Ces actes d’adoration et d’autres qui sont mentionnés dans le Qur’an et la Sounnah sont réservés à Allah L’Unique, et aucun d’entre ces actes n’est permis pour autre que Lui, que ce soit un ange rapproché ou un messager envoyé.


Il n’y a pas plus pervers, ni plus injuste que d’attribuer une partie de ces adorations à autre qu’Allah sbh, même avec l’intention de se rapprocher de Lui. Celui qui le fait devient mécréant et aura associé à Allah sbh.

 

En effet, pour qu’une personne soit musulmane, il est nécessaire que l’Islam se matérialise et se concrétise par une complète compréhension de son sens, qui est la soumission et l'abandon à Allah L’Unique, Il n’a aucun associé, ni évident ni caché.



[1] Il se peut que l’auteur ait voulu citer le verset : « C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons secours. »

(sourate 1 verset 5)

 

Partager cet article

Published by muwahhidin-vs-talafi
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 01:02

Qu’est-ce que le shirk (polythéisme) mentionné dans ces versets, qui rend vaines les actions ? Si une personne meurt en l’ayant commis, Allah ne lui pardonnera pas.


Quel est ce shirk qui conduit au Feu éternel celui qui le commet ?

 

Qu’est-ce que le shirk ? Comment sommes-nous capables de le reconnaître pour pouvoir l’éviter ?

 

Si nous ne le connaissons pas complètement alors la possibilité de devenir moushrik à tout moment est concevable. C’est pour cela qu’il est obligatoire pour nous de le connaître afin de ne pas causer la nullité de nos actions, et de rencontrer Allah sbh en tant que croyant et musulman.

 

Shirk : c'est le polythéisme ou le fait d'associer des partenaires à Allah sbh, en les joignant dans l'adoration avec Allah sbh.

 

Allah sbh a clairement expliqué le concept du shirk dans le Qur’an et la Sounnah. Celui à qui le Qur’an et la Sounnah sont parvenus ne peut l’ignorer et ne sera pas excusé de ne pas le discerner.

 

Allah sbh dit dans le Qur’an :

« Et la plupart d'entre eux ne croient en Allah, qu'en lui donnant des associés. »

(Sourate 12 verset 106)

 

Allah sbh nous informe dans ce verset qu’une foi mélangée avec le shirk ne sera pas acceptée par Allah sbh. Or, la croyance de la majorité des gens est mélangée avec une des formes du shirk, néanmoins ils n’ont pas d’excuse pour cela. Le grand nombre des moushrikins ne légitime en rien le shirk ni ne l'excuse. Donc, quiconque mélange son Iman, avec n’importe quelle forme de shirk qui rend non valide le Tawhid, devient alors moushrik (polythéiste). Il n’est pas appelé croyant, ni musulman et cela peu importe à quel point il prétend à l’Iman et à l’Islam. En effet, Allah sbh n’accepte rien mis à part la religion pure, exempte de toute sorte de shirk.

 

 

 

 

Allah sbh dit:

« Et quiconque soumet son être à Allah, tout en étant « Mouhsin », bienfaisant([1]), s'accroche réellement à l'anse la plus ferme [la ilaha illa Allah (nul n’est en droit d’être adoré sauf Allah)]. La fin de toute chose appartient à Allah. »

(Sourate 31 verset 22)

 

Le mot « Mouhsin » dans le verset signifie « exempt de shirk », aucune adoration, grande ou petite, n’est accomplie pour autre qu’Allah sbh, ou en association avec Lui.

Afin que vous compreniez clairement le sens d’adoration, qu’Allah sbh demande, prenons quelques exemples :

Quand la plupart des gens sont interrogés sur ce qu’est l’adoration, ils répondent que c’est prier, jeûner, donner la zakat, accomplir le hajj, et tout ce qui y ressemble. Ils savent aussi, que celui qui accomplit ces actes d’adoration pour un autre qu’Allah sbh alors il Lui a donné un associé.

Allah sbh nous informe qu’il y a d’autres formes d’adorations, qui ne sont pas moins importantes que la prière, le jeûne, la zakat, et le hajj, mais que beaucoup de gens ne connaissent pas.     

 

Allah sbh dit :

« …Le pouvoir n'appartient qu'à Allah. Il vous a commandé de n'adorer que Lui. Telle est la religion de la droiture ; mais la plupart des gens ne savent pas. »  

(Sourate 12 verset 40)

 

Ce noble verset nous informe que le droit de juger les gens dans tous les domaines de la vie, petits ou grands, ne revient à personne excepté à Allah sbh. Donc, le fait d’attribuer ce droit à Allah L’Unique est une adoration (qu’on accomplit pour Lui ). Donner tout ou partie de ce droit à une créature quelconque est du shirk (association à Allah) et fait sortir la personne de la communauté de l’Islam. De ce fait, ses actions sont nulles. Si elle ne s’en repent pas alors sa demeure sera le Feu de l’Enfer, où elle demeurera éternellement.


Par ailleurs, ce noble verset nous explique que beaucoup de gens ignorent le concept du Tawhid d'Allah sbh dans le pouvoir, et que le fait de n'accepter aucun jugement si ce n'est celui d'Allah sbh est une adoration tout comme la prière, le jeûne, la zakat et le hajj. Celui attribue le droit de gouverner à un autre qu'Allah sbh, alors il aura Lui associé.


De même, il nous expose que la véritable religion est celle dans laquelle le droit de légiférer n'appartient qu'à Allah L'Unique, aussi bien dans les grands que les petits litiges.

« …Telle est la religion de la droiture ; … »

                                               (Sourate 12 verset 40)

 

En effet, les droits de légiférer et de juger n'appartiennent à personne d'autre excepté à Lui, car Il détient les qualités de la véritable divinité, puisque Il est L'Unique qui mérite d'être adoré.


Si une personne donne ces droits à autre qu'Allah sbh ou à quelqu'un en association avec Lui (sans qu'Allah ne lui en ait donné la permission), alors elle Lui aura associé, aura adoré autre que Lui, et se sera opposé à Son Commandement. Allah sbh nous a ordonné de n'adorer personne excepté Lui ; Allah sbh dit ainsi :

« …Il vous a commandé de n'adorer que Lui… »

(Sourate 12 verset 40)

 

Quiconque donne le droit de juger entre les gens ou de légiférer à autre qu'Allah sbh, ou associe quelqu'un à Son Commandement, aura alors pris cet « autre qu'Allah » comme divinité même s'il ne dit pas clairement : « Tu es mon Seigneur ». Le simple fait d’attribuer ce droit, même s'il s'agit d'une petite part, à autre qu'Allah sbh, le rend adorateur de cet « autre ».


Beaucoup de gens savent que quiconque prie, jeûne, accomplit le pèlerinage pour autre qu'Allah sbh, aura alors associé, mais nombre d'entre eux ignore qu’il en est de même pour celui qui donne le droit de légiférer à un autre qu'Allah sbh. C'est cette réalité qu'Allah sbh explique en disant :

« …mais la plupart des gens ne savent pas. »

(Sourate 12 verset 40)

 

C'est-à-dire, ils ne savent pas que donner le droit de légiférer à autre qu'Allah sbh équivaut à Lui donner un associé, tout comme le fait de prier, jeûner et accomplir le pèlerinage pour autre que Lui. Cette ignorance les écarte de La (vraie) Religion de la droiture. Ils ne pourront y aspirer que lorsqu’ils attribueront entièrement le commandement à Allah L'Unique. Ceci est le sens de « Telle est la religion de la droiture ».



[1] c’est-à-dire accomplit des bonnes actions entièrement pour l’amour d’Allah sbh, sans aucune ostentation ni pour gagner des éloges ou une renommée etc… et qui les accomplit en conformité avec la Sounnah du messager d’Allah, Mohammed saw.

Partager cet article

Published by muwahhidin-vs-talafi
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 00:50

Comment un croyant protège-t-il son Iman et son Islam jusqu’à ce qu’il rencontre Allah sbh ?

 

Allah sbh explique ce pourquoi nous avons été créés :

« Et Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent. »

(Sourate 51 verset 56)

 

Ce verset nous montre clairement que les djinns (génies) et les hommes ont été créés dans le seul but d’adorer Allah L’Unique sans aucun associé.

 

Quelle est donc cette adoration qu’Allah sbh exige de nous, celle pour laquelle Il nous a créés ?

 

Le sens linguistique du mot adoration est : asservissement, soumission, abandon et obéissance.


Alors que le sens jurisprudentiel est : nom collectif qui désigne tout ce que Allah sbh aime, agrée, et ordonne comme actes et paroles, intérieurs et  extérieurs([1]).

 

Allah sbh ne nous a pas laissés déterminer ce qu’est une adoration et ce qui ne l’est pas ; mais Il nous l’a définie et expliquée dans Son Livre et à travers la Sounnah de Son prophète saw.

 

Il nous est obligatoire d’accomplir tous nos actes d’adoration uniquement pour Allah L’Unique sans Lui donner aucun associé. La moindre adoration vouée à autre qu’Allah sbh ou en association avec Lui fait de nous des moushrikins.

 

Allah sbh dit dans le Qur’an :

« Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé. »

(Sourate 4 verset 36)

 

Allah sbh nous ordonne dans ce noble verset de n’adorer rien ni personne en dehors d’Allah L’Unique, et de ne vouer aucune sorte d’adoration, qu’elle soit grande ou petite, à autre qu’Allah sbh. Toute adoration doit être accomplie pour Allah L’Unique sans Lui joindre aucun associé dans celle-ci. Le fait d’associer à Allah sbh rend la valeur des actions de la personne nulle et non avenue et la fait sortir de la communauté de la foi. Si une telle personne ne se repentit pas auprès d’Allah sbh et meurt sur ce shirk (polythéisme), alors Allah sbh ne lui pardonnera jamais et sa destinée sera le Feu où elle y demeurera éternellement.

 

 

Allah sbh dit dans le Qur’an :

« Certes, Allah ne pardonne pas qu'on Lui donne des associés. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. Quiconque donne des associés à Allah s'égare, très loin dans l'égarement. »

(Sourate 4 verset 116)

Allah dit aussi:

« …Quiconque associe à Allah (d'autres divinités) Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs! »

(Sourate 5 verset  72)

Allah sbh dit aussi :

« …Mais s'ils avaient donné à Allah des associés, alors, tout ce qu'ils auraient fait eût certainement été vain. »

(Sourate 6 verset 88)

« Il n'appartient pas aux associateurs de peupler les mosquées d'Allah, vu qu'ils témoignent contre eux-mêmes de leur mécréance. Voilà ceux dont les oeuvres sont vaines; et dans le Feu ils demeureront éternellement. »

(Sourate 9 verset 17)

« Dis (Ô Muhammad aux polythéistes):

‹Me commanderez-vous d'adorer autre qu'Allah, Ô ignorants?›

En effet, il t'a été révélé, ainsi qu'à ceux qui t'ont précédé : ‹Si tu donnes des associés à Allah, ton oeuvre sera certes vaine; et tu seras très certainement du nombre des perdants »

(Sourate 39 versets 64-65)



[1] - edou’a (l’invocation), erroukou’ (l’inclinaison), essoujoud (la prosternation), el mahaba (l’amour), etta’dhim (la dévotion), el khaouf (la peur), erraja (l’espoir), el inaba (le retour à Allah sbh), erraghba (le désir), errahba (la crainte respectueuse), el khoushou’ (l’humilité), el khashya (la crainte), ettawakoul (la confiance), ettawaf (les tournées révérencielles), el istighatha (l’imploration du secours), el isti’ana (la demande d’aide), el isti’adha (la demande du refuge), ennadhr (les vœux), dabhou lqorbane (l’immolation), ettahakoum (la demande de jugement), ainsi que d’autres.

Partager cet article

Published by muwahhidin-vs-talafi
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 00:41

LES PILIERS DE L’IMAN

 

1 – Croire en Allah : c’est la ferme conviction et l’absolue croyance qu’Allah sbh est le Seigneur, Créateur et le Maître de toute chose. Etant L’Unique Créateur des Mondes, Il est aussi L’Unique Détenteur du droit de légiférer et d’établir des lois pour régir la vie des hommes ; qu’Il est Le Seul digne d’être adoré (adoration sous forme de prière, jeûne, invocation, espérance, crainte, soumission et  d’abandon à Allah). Il est caractérisé par tous les attributs de perfection, de plénitude, et Il est au dessus des fautes et des défauts, rien ne Lui ressemble, Il est L’Audient, L’Omniscient.

 

2 – Croire aux anges : c’est la ferme conviction que les anges d’Allah sbh existent, qu’ils sont des serviteurs honorables créés de lumière. Ils exaltent sa gloire nuit et jour et ne se lassent point.. Ils ne désobéissent à aucun ordre d’Allah sbh et ils se chargent des fonctions qu’Il leur assigne. Ce sont des êtres de lumière qui n’ont pas de corps physique et donc ne peuvent être perçus par les sens humains. Contrairement aux hommes, ils ne mangent pas, ne boivent pas, ne dorment pas, ne se marient pas, ne procréent pas, et ne sont ni mâles ni femelles.


Il y a une obligation particulière de croire en ceux dont les noms sont mentionnés dans le Qur’an et dans les Hadiths authentiques du prophète (saw) comme Jibril, Mika’il, Israfil, Ridwan, et Malik as, ainsi qu’aux devoirs et fonctions qui leur sont confiés comme porter le trône, protéger et enregistrer (les actions). Nous devons y croire de manière détaillée. Concernant les anges dont le nom n’est pas mentionné, nous devons y croire de manière globale et seul Allah sbh en connaît le nombre.

 

3 – Croire aux écritures divines : croire aux livres qu’Allah sbh a révélés à Ses messagers et prophètes (paix et bénédiction d’Allah sur eux). Allah sbh nous a mentionné le nom de certains de ces livres dans le Qur’an, et il y en a d’autres qu’Il ne nous a pas dévoilés. Ceux qu’Allah sbh a cités dans le Qur’an sont : la Torah (Tawrat) à Moussa as, les Evangiles (Injil) à Issa as, les Psaumes (Zabour) à Dawoud as, et les écritures révélées à Ibrahim et Moussa as.

 

Il est également obligatoire de croire que tous les livres révélés par Allah sbh l’ont été avec vérité, lumière, et guidée. Ces livres renferment le Tawhid d’Allah sbh dans Sa seigneurie, dans Son adoration et dans Ses noms et attributs. Toute chose qui y a été incorporée et qui contredit ces aspects a été ajoutée et changée par l’Homme. Nous croyons que tous les livres à l’exception du Qur’an ont été changé. En effet, le Noble Qur’an est gardé et protégé par Allah sbh de toute altération, substitution, déformation et corruption. Le Qur’an est le dernier livre révélé par Allah sbh et ses règles restent valables jusqu’au jour du jugement. Il a été révélé à tous les hommes et les djinns (génies). Il nous est obligatoire de suivre ses commandements, de rechercher son jugement dans tous les problèmes, qu’ils soient grands ou petits, d’éviter ses interdits, de croire en son récit et de rejeter tout ce qui le contredit.


Croire aux livres qui ont été révélés avant le Qur’an et qui ont alors été déformés, c’est croire qu’ils ont été à l’origine révélés par Allah sbh mais qu’ils ne contiennent plus la parole d’Allah sbh, excepté pour ce qui concorde avec le Qur’an et la Sounnah du prophète saw.

 

4 – Croire aux messagers : c’est la ferme conviction qu’Allah sbh a envoyé des messagers pour guider les créatures dans la vie de ce monde et pour l’au-delà. C’est pour nous une obligation de croire en tous ceux qui sont mentionnés dans le Qur’an et la Sounnah du prophète saw. De plus, il faut croire qu’Allah sbh en a envoyé d’autres, dont le nombre et les noms ne sont connus que par Lui.

 

5 – Croire au jour dernier : c’est la ferme croyance en tout ce que Allah sbh a mentionné dans le Qur’an et en tout ce que le prophète saw nous a enseigné au sujet de la vie après la mort : la fitna (épreuve) de la tombe, le châtiment et la récompense qui s’y trouvent, la résurrection, le rassemblement, l’enregistrement, les comptes, la balance, le bassin (hawd), le pont Sirat, l’intercession, le Paradis et l’Enfer, ainsi que tout ce qu’Allah sbh a préparé pour ceux qui vont y demeurer.

 

6 – Croire que la prédestination et le destin, qu’ils soient bon ou mauvais, sont sous le contrôle d’Allah sbh : Allah sbh n’accepte pas la croyance au Qadaa et Qadar (prédestination et destin) d’une personne si elle ne croit pas aux 4 points suivants :

 

1 – La croyance en la science absolue d’Allah sbh : Il connaît les actions de Ses créatures avant même qu’elles ne les accomplissent. Allah sbh les a inscrites dans le Livre des Décrets (Lawh al Mahfoudh).


2 – La croyance au fait que ce qu’Allah sbh veut, s’accomplit, et que ce qu’Il ne veut pas, ne s’accomplit pas. Tout mouvement ou immobilisme dans les cieux ou dans la Terre n’existe que par La Volonté d’Allah sbh.

 

3 – La croyance en Allah sbh, Créateur de toute chose et de toutes les actions des êtres humains. Toute chose en dehors d’Allah sbh est créée et tout ce qui existe dans l’univers existe par La Volonté et La Prédestination d’Allah sbh.

 

4 – Allah sbh crée toutes les actions de Ses serviteurs, mais ils ont une volonté en eux-mêmes et agissent en conséquence. Les serviteurs ont la possibilité d’accomplir leurs actions et ont une volonté, mais Allah sbh les a créés eux, leur aptitude, et leur volonté. Il faut croire que tout ce qui nous est arrivé n’aurait pu être évité, et que tout ce qui n’est pas arrivé, n’aurait pas pu se produire.

 

Allah sbh dit dans le Qur’an :

« Nous avons créé toute chose avec Qadar ([1]

(Sourate 54 verset 49)

 

L’Homme sera tenu responsable de ses actes. S’ils sont bons alors la récompense le sera aussi, et s’ils sont mauvais alors il en sera de même pour la rétribution.


Allah sbh a créé chez l’Homme la capacité de distinguer le bien du mal, la vérité du mensonge, et lui a donné la liberté de choisir.

 

Allah sbh dit dans le Qur’an :

« Nous l'avons guidé dans le chemin, - qu'il soit reconnaissant ou ingrat- »

(Sourate 76 verset 3)

 

Rien ne se passe dans le royaume d’Allah sbh sans Sa Volonté. Allah sbhn’agrée pas la mécréance pour Ses serviteurs, ni ne leur ordonne de commettre du kufr (mécréance), bien au contraire, Il l’interdit et Il ordonne l’Iman et L’agrée.

 

Allah sbh connaît le passé, et sait ce qui va arriver, dans quel lieu et dans quelles circonstances, avant même que les faits ne se produisent. Il n’y a pas dans La Science d’Allah sbh de passé, ni de présent, ni de futur. Allah sbh sait, avant de créer une personne, comment sera cette personne, et si elle sera croyante ou mécréante, ou si elle mourra pieuse ou impie.

 

Tout ce qui a été écrit arrivera comme Allah sbh l’a ordonné mais cela ne signifie pas qu’Allah sbh a contraint la personne à mécroire ou à croire, car Allah sbh a donné à Ses esclaves la liberté de choisir entre l’Iman (la foi) ou le Kufr (la mécréance). Ainsi l’Homme choisit en toute liberté la mécréance ou l’Islam. C’est pour cela qu’il sera tenu pour responsable de son choix et sera rétribué en conséquence. Le fait que tout soit prédestiné est dû à La connaissance d’Allah sbh, car il n’y a pas de nouveauté dans Sa Science ; ce serait insinuer qu’Il ignore des choses, alors qu’Il sait tout. Il s’agit d’une prédestinée du point de vue de La connaissance d’Allah sbh et non d’une prédestinée de contrainte.



[1] Prédestination divine de toute chose avant sa création, comme elle est écrite dans le Livre des Décrets - Lawh al Mahfoudh

Partager cet article

Published by muwahhidin-vs-talafi
commenter cet article

 

Tahakoum

 

  Le-Takfir-copie-1.jpg

 

  notion-de-base.jpgfleche2.jpg

  fleche.jpgReponse-aux-ambiguites.jpg

 

Comprendre l'Islam avec facilité

 

Comment se reconvertir a l'Islam

Recherche

  8365-حَدَّثَنَا فُضَيْلُ بْنُ عِيَاضٍ ، عَنِ الأَعْمَشِ ، عَنْ خَيْثَمَة ، عَنْ عَبْدِ اللهِ بْنِ عَمْرٍو , قَالَ : يَأْتِي عَلَى النَّاسِ زَمَانٌ يَجْتَمِعُونَ وَيُصَلُّونَ فِي الْمَسَاجِدِ وَلَيْسَ فِيهِمْ مُؤْمِنٌ. [مستدرك الحاكم برقم ٨٣٦٥]


Foudhayl Ibn Iyadh nous   rapporte, d’après Al-Amach, d’après Haythama, d’après Abd’Allah Ibn Amr   -qu’Allah les agrée- qui a dit : « Viendra au gens une époque ou il se rassemblerons et prierons dans les mosquées sans qu’il n’y est parmi eux, un seul croyant. » (Musulman Authentifié et rapporté par Al-Hakim n°8365, Ibn Abi Chayba n°30992, Kanz Al-Oumal n°31109, Al-Ajouri dans Al-shari’a page 87, Faryabi dans Sifat Al-Mounafiq n°101

 

30244- حَدَّثَنَا وَكِيعٌ ، عَن مُوسَى بْنِ عُبَيْدَةَ ، عَن وَهْبِ بْنِ وَهْبٍ ، عَن سَعِيدِ بْنِ الْمُسَيَّبِ ، عَن عُمَرَ ، أَنَّهُ كَانَ يَقُولُ إذَا اسْتَلَمَهُ يَعْنِي الْحَجَرَ : آمَنْت بِاللهِ وَكَفَرْت بِالطَّاغُوتِ. [مصنف ابن ابي شيبة برقم ٣٠٢٤٤]

 

Wakihrapporte, d’après Moussa Ibn Oubayda, d’après Wahb Ibn Wahb, d’après Saïd Ibn Al Moussayib, que Omar Ibn Al Khattab -qu'Allah les agrées- lorsqu’il touchait la pierre noir, disait : « J’ai Foi en Allah et je mécroie au Taghout » Rapporté par Ibn Abi Chayba dans sont Moussanaf n°30244 et n°16044

 

3518- حَدَّثَنَا حَاتِمُ بْنُ إسْمَاعِيلَ ، عَنْ جَعْفَرٍ ، عَنْ أَبِيهِ ، قَالَ : كَانَ عَلِيُّ بْنُ الْحُسَيْنِ يُعَلِّمُ وَلَدَهُ يَقُولُ قُلْ آمَنْت بِاَللَّهِ وَكَفَرْت بِالطَّاغُوتِ. [مصنف ابن ابي شيبة برقم ٣٥١٨]

 

Hatim Ibn Ismaïl rapporte d'après jaffar, d'après sont père qui dit: « Ali Ibn Al Housseyn -qu'Allah les agrées- enseignait a son fils ces paroles : « Dis : J’ai cru en Allah et mécru au Taghout. » Rapporté par Ibn Abi Chayba dans sont Moussanaf n°351

 

 

Mouadh Ibn Jabal –qu’Allah l’agrée- a dit : « J’accepte la vérité de quiconque l’apporte même si c’est un mécréant ou un pervers, et méfiez vous de l’égarement du sage, ils ont dis : comment savoir lorsqu’un mécréant dit une parole de vérité ? Il dit : la vérité est lumière. » Authentique rapporté par Abou Daoud n°4611 (202/4) Al-Hakim n°8422 (4/507) Bayhaqi n°20705 (10/210) Dhahabi 1/405 Majmoû‘Al Fatâwâ

Catégories